Pauline Julien, d’après Ines Talbi

5 novembre 2018

Pauline Julien en 1967 – Photo : Radio-Canada

 

L’année 2018 aura marqué à la fois les 20 ans de disparition de Pauline Julien et ses 90 ans de naissance. Même après toutes ces années, la chanteuse-comédienne et son œuvre n’ont rien perdu de leur pertinence et continuent de s’actualiser à la lumière des enjeux contemporains. Ines Talbi est metteuse en scène du spectacle La Renarde : sur les traces de Pauline Julien, qui a vu 14 artistes féminines interpréter le répertoire de Pauline Julien l’été dernier. En quelques mots, elle nous fait part de ce que cette pasionaria représente pour elle.

 

Quel a été votre premier contact avec Pauline Julien?

C’était à l’adolescence, chez une copine dont la mère écoutait beaucoup de Pauline Julien. J’ai tout de suite trouvé ça très particulier. Je me suis renseignée sur son parcours et j’ai été impressionnée par sa nature polyvalente, par le fait qu’elle était à la fois comédienne et chanteuse. Je l’ai trouvée très libre et très forte.

 

À quel moment Pauline Julien est-elle revenue dans votre vie?

Quand je suis devenue chanteuse. Lorsqu’on me demandait de faire des reprises, j’avais souvent envie de travailler avec ses chansons. Je me suis alors plongée dans quelques lectures à son sujet, mais c’est vraiment quand le livre La renarde et le mal peigné [qui recense 30 ans de correspondance amoureuse entre Pauline Julien et son dernier conjoint Gérald Godin] est sorti que j’ai développé une légère obsession!

 

Ines Tabli au micro de l’émission Plus on est de fous, plus on lit! – Photo : Radio-Canada

 

Pourquoi est-ce si important de se souvenir de Pauline Julien en 2018?

On est beaucoup dans les discours sur l’identité en ce moment, mais j’ai l’impression qu’on ne fait pas vraiment le travail de comprendre ce qu’est le Québec. C’est comme si l’on essayait de se construire une identité sans s’intéresser à ce qui a été fait avant nous. Je trouve qu’on manque profondément de modèles de femmes comme Pauline Julien, qui est un grand exemple de force, d’humilité, de conscience et de passion citoyenne. On ne l’a pas assez célébrée.

 

Quel serait le plus grand legs de Pauline Julien, selon vous?

Elle a tellement fait pour les femmes, simplement en décidant d’exister comme elle le voulait; en chantant des chansons d’hommes sur scène sans s’excuser. C’est grâce à elle que des femmes comme moi peuvent se donner à fond dans tout ce qu’elles veulent, aujourd’hui. D’ailleurs, je considère que les femmes qui font partie de mon spectacle sont toutes des héritières de Pauline Julien. – N.D.L.R. La renarde : sur les traces de Pauline Julien sera de retour en salle cet hiver en tournée un peu partout au Québec.

 

Apprenez-en plus sur la pasionaria dans le documentaire Pauline Julien : intime et politique, diffusé sur ICI ARTV le lundi 5 novembre à 20h30.