France Beaudoin en quelques mots

13 août 2018

 

France Beaudoin et son style d’animation, à la fois affables et affirmés, ont su séduire les Québécois depuis une quinzaine d’années. Dans sa toute nouvelle émission, Pour emporter, l’animatrice se donne le défi de décortiquer ses invités en se servant des mots qui ont fait d’eux ce qu’ils sont aujourd’hui : passages de romans, paroles de chansons, scènes de films, dictons… On l’a soumise au même exercice, alors qu’elle s’est prêtée au jeu de se mettre à la place de l’invité.

 

Quelle serait ta définition dans le dictionnaire?

Quelqu’un qui a toujours essayé de jongler avec les différents rôles de sa vie, quelqu’un qui a essayé de ne pas s’en faire, de dédramatiser, de « faire avec »… tout en ayant beaucoup de plaisir!

 

Selon toi, quel est le livre que tout le monde devrait avoir lu?

C’est sûr que La vie devant soi, de Romain Gary, est un livre incontournable. Il est d’ailleurs tout le temps nommé, et ce, pour une bonne raison. Il est encore plus important quand on pense à ce qu’on vit actuellement, au « vivre-ensemble »… C’est un livre qui m’a énormément marquée.

 

Quels sont les mots qui t’ont formée?

Joie de vivre : J’éprouve une profonde joie de vivre et quand je regarde mes enfants, je la reconnais en eux et je vois que je la leur ai transmise. Dans une situation difficile, je vais brailler un bon coup, mais rapidement, la joie va revenir. Plus je vieillis, plus je réalise que c’est une vraie chance d’avoir le bonheur facile.

Voix : Un jour, on m’a dit que je n’avais pas la voix pour faire de la radio, qu’il me manquait quelque chose. Je suis restée accrochée à cette phrase-là. Il serait temps que je m’en dissocie, j’ai quand même 48 ans!

Famille : J’ai été vraiment chanceuse pour ce qui est de la base que mes parents m’ont donnée. Puis, mes enfants sont venus mettre de l’équilibre et de la joie dans ma vie, ils m’ont « groundée ». C’est peut-être cliché de dire ça, mais ma famille est vraiment mon roc.

Musique : J’en traîne partout. J’en traîne encore ici sur le plateau de Pour emporter! [L’interprète Antoine Gratton accompagne chacune de ses entrevues au piano.] Pour moi, quand tu pars la musique, la moitié des problèmes viennent de se régler.

 

De qui admires-tu les mots?

Les mots d’Alexandre Jardin ont longtemps été écrits sur les murs de notre salle de bain. C’était une page complète du roman Le Zubial, qui traduit exactement ma manière de penser.

 

J’ai récemment lu un essai de Rafaële Germain sur la mémoire que j’ai beaucoup aimé. Elle y dit une phrase qui m’a fait particulièrement réfléchir sur l’exposition qu’on trouve sur les médias sociaux : « L’idée me vient aujourd’hui qu’il est possible de s’entourer de trop de fenêtres. Peut-être aussi avons-nous simplement oublié les vertus du rideau? »

 

En revanche, qui devrait apprendre à se taire?

Une couple de politiciens… Ou peut-être qu’il faudrait leur donner des writers! En fait, c’est tous ceux qui n’osent pas parler franchement qui devraient apprendre à se taire. Prendre trois, quatre détours pour dire quelque chose, ça n’aboutit à rien, à part faire perdre le temps de tout le monde.

 

Es-tu plus avec ou sans filtre?

J’ai de moins en moins de filtre. Avant, il y avait une partie de moi qui ne voulait pas déplaire et une autre qui ne voyait pas l’intérêt à ce que les autres entendent ce que j’avais à dire… Je n’ai pas la prétention de penser que ce que j’ai à dire est plus important maintenant, mais je l’assume plus. S’il y a un sous-entendu, un malaise ou un non-dit, je vais nommer l’éléphant dans la pièce assez rapidement! Et ça, ça surprend les gens.

 

Sur le plateau de l’émission, qui est tournée au Centre des sciences de Montréal

 

Quel mot refuses-tu de dire?

« Impossible ». L’aboutissant ne sera peut-être pas le but fixé au départ, mais je crois énormément à la démarche qui va nous amener quelque part et au plaisir qu’on va avoir à essayer d’atteindre ce but-là. Je ne pourrai jamais travailler avec quelqu’un qui répète constamment que certaines choses sont impossibles. Pour moi, c’est un vrai moteur quand on dit que quelque chose est impossible; je carbure à ça!

 

Qu’aimerais-tu qu’on emporte de ton émission?

Je vois l’émission comme un buffet où chacun prend ce qui fait son affaire et repart avec quelque chose qui l’a interpellé, touché ou questionné. Pas de conclusion, pas de vérités, pas de leçons, pas de morales. J’aimerais que ça donne le goût aux gens d’aller prendre des mots un peu partout : dans des documentaires, dans des livres, dans des films… D’écrire des mots à quelqu’un, de laisser des mots… Que ça leur donne le goût de prendre des chances.

 

 

Noémie C. Adrien (21 billets)

Journaliste de formation, Noémie a longtemps œuvré dans la presse art de vivre. Ses nombreux intérêts dans le domaine la rendent aussi à l’aise sur un tapis de yoga que dans un bar à vin. Voyageuse avisée, elle porte un amour particulier à l’Asie qu’elle a visité à plusieurs reprises. Sa devise: vivre comme un touriste chez soi et comme un local à l’étranger.

Vos commentaires

  1. Bonjour,

    Je trouve que vous faites honneur à toutes les familles Beaudoin. Merci de rester vous-même et longue vie !

    Commentaire de Mariette Beaudoin
  2. Félicitations France Beaudoin ainsi qu’à votre équipe! Cette nouvelle émission sent bon l’humain! Merci et longue vie!

    Commentaire de Manon Crépeau
  3. Nous avons toutes les trois aimé grandement l’interview avec Frédéric Lenoir. Quelle qualité de rencontre. Quand elle finit, on a plein de réflexions nourrissantes en soi. Merci de ce choix, Mme France Beaudoin.

    Commentaire de Micheline Delorme
  4. Bonjour France. Vos émissions sont toujours très intéressantes, merci pour votre grande générosité. Permettez-moi d’ajouter un petit quelque chose. Cette nouvelle émission pourrait avoir un avantage sur toutes les entrevues que l’on entend ailleurs, celui de prendre plus de temps encore pour les  »silences » qui aident souvent l’autre à aller au plus profond de lui ou d’elle-même.

    Micheline Laplante

    Commentaire de Micheline Laplante
  5. J’ai adoré.. Je connaissais peu M. Serge Denoncourt. À présent je serai plus curieuse de prendre le temps de l’écouter lorsqu’il sera programmé à une quelconque émission.De toute beauté de vous voir entamer le dialogue avec ce dernier ; tout est léger, drôle, intéressant et divertissant. Bravo !

    Commentaire de Francine Forget
  6. J’ai adoré la première émission avec Serge Denoncourt! Je suis déjà accro à en direct de l’univers et cette nouvelle émission s’ajoute!
    Cambrone pour la suite des émissions et j’ai hâte à vendredi prochain!!!
    Merci France!

    Commentaire de Marie-Josée Legault
  7. J’aime beaucoup cette émission.Je serai une assidue.

    Commentaire de Louise Lamerre
  8. Bravo pour cette première émission. Comme toujours France. vous êtes super compétentes. Merci pour ces entrevues en profondeurs

    Commentaire de Bruno Valllières
  9. J’ai vu pour emporter hier soir. Bravo Mme Beaudoin pour la pertinence de vos questions. Tant qu’à M. Denoncourt, il m’ a ému. Je trouve qu’en vieillissant il se bonifie tout comme le bon vin. Félicitation pour votre émission et bonne chance pour les suivantes

    Commentaire de Nicole Jobidon
  10. Bravo France et ton équipe pour l’émission Pour emporter. J’ai adoré.
    Merci !
    France C.

    Commentaire de France Cardin
  11. Bonjour France,
    Depuis longtemps, ma femme et moi te suivons dans tes émissions et nous t’aimons, Nous avons hâte de te voir dans
    ta nouvelle émission, et j’en suis sûr, ce sera une réussite, connaissant la qualité de ton travail. Nous te saluons et
    te disons le mot de «Cambronne». Félicitations, pour la femme que tu es….Merci!

    Commentaire de Lachance Claude
  12. BON SUCCES MA BELLE FRANCE ET FÉLICITATIONS…. TU AURAS DU PLAISIR A FAIRE CETTE ÉMISSION….

    UNE AMIE:FRANCINE LAGUEUX

    Commentaire de francine lagueux
  13. France j’aime tout ce que tu fais j’écoute en direct de l’univers et c’est toujours ECCELLENT.J’ai hate de voir ton nouveau programme..Moi aussi j’ai la joie de vivre et la musique dans mon cœur.ce qui m’a aidé a passer a travers de mes épreuves ,J’ai 85 ans ma fille a fait une paralysie cérébrale a la naissance 18 ans de physio.Elle est en chaise roulante il y en eu des épreuves mais Il y avais un esprit spirituel qui étais avec moi je le sentais.Tu as aussi un merveilleux Mari BOnne chance avec ton nouveau programme .Bisous Lucille .

    Commentaire de lucille rouleaul

Laisser un commentaire

(requis)