Le Fil rouge : une communauté littéraire qui fait du bien

26 février 2018

Le coffret littéraire Le Fil rouge

Je n’ai aucune gêne à l’avouer : je suis une bouquineuse en série. De par mon travail, certes, mais par passion aussi! J’enfile donc les pages et me laisse guider par des dizaines d’auteurs chaque année. J’aime discuter de mes lectures avec mes amis et collègues et j’offre avec plaisir mes suggestions littéraires à qui veut bien les entendre. Cependant, jamais depuis l’université, n’ai-je pris le temps d’analyser en profondeur un récit. De m’attarder aux détails, aux significations. Pourtant, il est tellement agréable de se questionner et de réfléchir sur ce que l’on vient de lire. Ainsi, quand Marjorie et Martine, les cofondatrices du Fil rouge, m’ont invité à me joindre à elles pour découvrir leur club littéraire, j’ai sauté sur l’occasion!

Marjorie Rhéaume et Martine Latendresse Charron se sont rencontrées à l’UQÀM en 2012 dans un cours de littérature. Rapidement devenues amies, elles décident de fonder une petite entreprise afin de partager leur amour pour les livres. Ensemble, elles développent Le fil rouge, une communauté littéraire qui souhaite faire du bien à ses membres grâce aux livres. Un blogue collaboratif est ainsi lancé en 2014 et, en 2016, elles amorcent l’envoi de coffrets littéraires et l’animation de clubs de lecture à Montréal et sur la Rive-Sud.

Ainsi, par un joli matin de février, je me suis rendue au Café Chez l’Éditeur pour vivre mon premier club de lecture (à saveur féministe en bonus!) Au menu : Le monde est à toi de Martine Delvaux, un splendide essai qui figure parmi notre liste des meilleurs livres de 2017. On m’avait préalablement envoyé un PDF afin de me guider dans mes réflexions et me préparer à discuter avec les cinq autres lectrices du club. Déjà, cette idée de prendre le temps de répondre à ses questions préparatoires me plaît. Cela fait durer mon plaisir de lecture tout en prolongeant mon expérience littéraire. Une membre me confiera d’ailleurs après la séance que cette activité «rend les livres plus réels».

En transformant la lecture d’un passe-temps solitaire à une discussion en groupe, «ça donne de l’importance à la lecture, et donne encore plus le goût de plonger dans des livres!»

J’étais tout de même craintive sur le chemin du café. Allais-je me retrouver parmi un groupe de fidèles amies intellectuelles, toutes plus diplômées les unes que les autres? Pourrais-je y trouver ma place? Aurais-je peur de m’exprimer devant ces autres femmes habituées aux échanges du genre? Aussitôt assise et les premières minutes écoulées, mon stress s’évapore. Provenant de divers milieux et possédant différents parcours, les sept femmes (cinq membres et deux animatrices) qui se retrouvent devant moi n’ont rien d’intimidant. Je me surprends à rapidement prendre part à la discussion, révélant au passage plusieurs confidences.

L'essai Le monde est à toi posé sur une table dans un café

Nous discuterons de certains passages plus controversés, de choix linguistiques étonnants ou encore de thématiques sensibles. Cependant, je comprends rapidement que la lecture de ce titre est propice aux confessions, au partage. Le club de lecture est un prétexte pour discuter et échanger sur des sujets qui nous touchent personnellement. Une membre du club m’explique que ces rencontres mensuelles lui permettent d’évoluer, rien de moins. Elle en apprendra plus grâce au bouquin, mais surtout grâce aux discussions avec ses comparses. «J’ai réappris à aimer la lecture» me confie une autre dame autour de la table. «Mes relations avec les autres membres ont aussi évolué et j’ai toujours hâte de les retrouver pour discuter!».

Lorsqu’elles suivaient un cours pour les aider dans la fondation de leur entreprise, Martine et Marjorie me racontent que leur professeur n’arrivait pas à comprendre en quoi une compagnie basée sur la lecture pouvait répondre à un besoin. En voyant ce petit groupe confortablement assis autour d’une table en bois, boissons à la main et bouquins par très loin, on réalise que la littérature est un besoin pour plusieurs. Si pour certains, il est facile de s’encabaner et feuilleter un roman, d’autres ont de la difficulté à s’arrêter et choisir un livre. Quelque soient les excuses et les raisons, je suis contente de savoir que ces deux filles veillent au grain et sont là pour (re)donner le goût de la lecture à une population qui en aura toujours besoin.

PSST! Pour ceux et celles qui ne peuvent se joindre aux clubs de lecture du Fil rouge, sachez que l’entreprise offre des abonnements à des coffrets littéraires! Recevoir des livres par la poste, comme un cadeau du ciel? Oui, je le veux! Chaque coffret comprend un roman surprise, un sachet de thé, un produit local et un petit magazine conçu par l’équipe. Pour plus d’info, c’est ici.

Processed with VSCO with g3 preset

Coffret du mois de janvier 2018

Et vous, participez-vous à un club de lecture?

Alex Beausoleil (53 billets)

Passionnée de culture, Alex croit, tout comme Dostoïevski, que c’est l’art qui sauvera le monde. C’est pourquoi elle prend plaisir à enchaîner les séries télévisées les unes après les autres, visionner les nouveautés cinématographiques, gaver ses oreilles de délicate musique, voyager avec la littérature et pitonner sur sa manette de Xbox pour se divertir. Elle est responsable de la production de contenu web et des médias sociaux d'ICI ARTV.

Laisser un commentaire

(requis)