Les expositions qui ont marqué l’année

11 décembre 2017

blogue-11

Déambuler dans les musées est probablement l’une de nos activités favorites. Ces 10 expositions présentées en 2017 ont rendu nos visites encore plus exceptionnelles.

 

"Pista de baile del club Mona Lisa" par Teresa Margolles

« Pista de baile del club Mona Lisa » – Teresa Margolles

Teresa Margolles: Mundos – Musée d’art contemporain Du 16 février au 14 mai

Originaire du Mexique, l’artiste pluridisciplinaire Teresa Margolles dénonce les différentes formes de violence qui sévissent dans son pays ; guerre des narcotrafiquants, injustices sociales, féminicides, etc. Parmi les œuvres les plus poignantes de Mundos, on compte Tela bordada, une broderie réalisée à partir de tissu ayant servi à étancher le corps d’une femme assassinée à la Ciudad de Guatemala, La Promesa, un bloc sculptural réalisé à partir des décombres d’une maison démolie à Ciudad Juárez et 36 Cuerpos, une installation constituée de fils ayant servi à coudre les corps de victimes de violences lors de leurs autopsies. Une exposition dure, mais nécessaire.

 

Photo: site du MBAM

Photo: site du MBAM

Love Is Love – Musée des beaux-arts de Montréal Du 27 mai au 22 octobre

En 2011, le MBAM a présenté La planète mode de Jean Paul Gaultier: de la rue aux étoiles, la première exposition jamais consacrée au couturier français. Six ans plus tard, l’enfant terrible de la mode est de retour à Montréal avec l’installation Love is Love, un gigantesque gâteau de mariage surmonté des plus belles et des plus excentriques créations nuptiales de Gaultier. Une célébration inclusive de l’amour qui réunit tant les couples hétérosexuels qu’homosexuels, qu’interculturels et interraciaux. On a trouvé la technologie de projection qui anime le visage des mannequins – dont celui qui représente  Gaultier – troublante de réalisme.

 

"The Sound Is WOR-FM 98.7" par Milton Glaser

« The Sound Is WOR-FM 98.7 » – Milton Glaser

Révolution – Musée des beaux-arts de Montréal Du 17 juin au 9 octobre

Le MBAM a rendu hommage à la décennie des années 60 à travers sa musique, son cinéma, sa mode et son design dans une rétrospective exhaustive et ludique. À l’aide d’un casque d’écoute immersif, l’exposition proposait de partir en voyage dans les rues branchées de Londres, à Paris lors des manifestations de Mai 68, à San Francisco au cœur du Summer of Love, au festival Woodstuck à Bethel et même à Montréal lors de l’Expo 67. Une centaine d’œuvres et d’artefacts inédits – on s’est émerveillé, entre autres, devant l’habit Sgt Pepper de John Lennon – sont venus appuyer l’expo.

 

"On a marché sur la Lune" - Collection Studios Hergé

« On a marché sur la Lune » – Collection Studios Hergé

Hergé à Québec – Musée de la civilisation Du 21 juin au 3 décembre

Après Paris, Genève et Londres, le père de Tintin s’installe à Québec. Le Musée de la civilisation a permis aux Québécois de venir découvrir les dessous du pionnier de la bande dessinée, Hergé,  Georges Remi de son vrai nom. Saviez-vous qu’avant d’être bédéiste, ce dernier œuvrait dans la publicité? C’est donc toute une panoplie de planches de dessins originales, d’affiches inédites et d’autres documents d’archives qui ont été présentés. Une exposition qui a intéressé bien plus que les amateurs du 9e art, elle a d’ailleurs eu un tel succès qu’elle a été prolongée de six semaines.

 

"Big Bang Fountain" - Olafur Eliasson

« Big Bang Fountain » – Olafur Eliasson

Olafur Eliasson – Musée d’art contemporain Du 21 juin au 1er octobre

Pour la première fois au Canada, le MAC a consacré une exposition individuelle à l’artiste danois Olafur Eliasson. Icône mondiale de l’art contemporain, Eliasson produit des œuvres qui mettent de l’avant les illusions d’optique, les jeux de lumière et les principes scientifiques. Une attention particulière était portée à l’eau et la lumière dans ses installations au MAC. Big Bang Fountain, par exemple, transformait un jet d’eau en sculpture à l’aide d’une lumière stroboscopique, alors que Beauty parvenait à faire émerger un arc-en-ciel d’un rideau de bruine éclairé.

 

"Le sommeil d'Endymion" - Marius Dubois

« Le sommeil d’Endymion » – Marius Dubois

Dans l’œil du temps de Marius Dubois – Musée d’art contemporain de Baie-Saint-Paul Du 24 juin au 5 novembre

Le peintre Marius Dubois s’est éteint en janvier dernier, laissant tout un héritage artistique créé durant une cinquantaine d’années. Le Musée d’art contemporain de Baie-Saint-Paul l’a célébré en présentant 13 de ses œuvres majeures réalisées entre 2000 et 2014, ainsi que certains de ses cahiers de dessin. En tant que spectateur, on s’est senti hypnotisé par l’abondance de couleurs et le souci du détail et on n’a pu que s’incliner devant la force du divin, qui est suggérée dans beaucoup de ses œuvres. Une visite envoûtante.

 

Photo de l'oeuvre Tree tirée du site du Centre Phi

Photo de l’oeuvre Tree tirée du site du Centre Phi

Mondes oniriques – Centre Phi Du 18 juillet au 16 décembre

Chef de file en matière d’expériences immersives, le Centre Phi innove une fois de plus avec le troisième chapitre de son exposition Sensory Stories, Mondes oniriques. Développée en partenariat avec l’organisation new-yorkaise Future of StoryTelling, l’expo rassemble les œuvres les plus encensées du genre à travers la planète. Avec l’aide de technologies comme l’intelligence artificielle, la réalité mixte et la reconnaissance faciale, les installations présentées atteignent des sommets inégalés. Armé d’un casque de réalité virtuelle, on pénètre dans de nouvelles dimensions où les possibilités sont sans limites. Tree, Home et The Island of the Colorblind sont quelques-unes des œuvres qui nous ont le plus marqués.

 

"Star Girl Banded with Blue Wave" - Barbara Nessim

« Star Girl Banded with Blue Wave » – Barbara Nessim

Barbara Nessim: Conditions de fluidité – Centre Phi Du 22 octobre au 1er décembre  

À une époque où les femmes peinaient à se tailler une place dans le milieu artistique, le style coloré et résolument féministe de l’illustratrice new-yorkaise Barbara Nessim s’est imposé. Depuis les années 60, ses dessins ont illustré les unes des plus grands magazines américains comme Time, Rolling Stone, Vogue et Harper’s Bazaar. Plus d’une cinquantaine de ses collages, dessins, aquarelles et cahiers de dessin ont été présentés aux Montréalais dans Conditions de fluidité. Une exposition vibrante et haute en couleur.

 

Installation "I’m Your Man" - Candice Breitz

Installation « I’m Your Man » – Candice Breitz

Leonard Cohen: Une brèche en toute chose – Musée d’art contemporain Du 9 novembre au 9 avril 2018

Un an après la disparition de Leonard Cohen, le MAC lui rend tout un hommage. Au moment de concevoir cette expo, les commissaires John Zeppetelli et Victor Shiffman ont tenu à s’éloigner de la notion de rétrospective, s’intéressant plutôt à la signification de l’œuvre de Cohen en tant que telle et cherchant à prendre le pouls de son influence sur les artistes d’aujourd’hui. Après un important travail de sélection, ils se sont arrêtés sur une quarantaine d’artistes qui compte quelques grands noms comme Candice Breitz, Jenny Holzer, Ari Folman et Jon Rafman. Une expérience multidisciplinaire fascinante qu’on soit fan de Cohen ou pas.

 

Vernissage de l'exposition de Claude Tousignant à la Galerie Sherbrooke - Gabor Szilasi

Vernissage de l’exposition de Claude Tousignant à la Galerie Sherbrooke – Gabor Szilasi

Gabor Szilasi: le monde de l’art à Montréal, 1960-1980 – Musée McCord Du 7 décembre au 29 avril 2018

Peu de gens savent que Gabor Szilasi, éminent photographe québécois, a commencé sa carrière en photographiant lancements, vernissages et autres manifestations sociales de la vie artistique et culturelle. Cette nouvelle exposition du Musée McCord présente des photographies inédites prises par l’artiste hongrois entre les années 1960 et 1980. Spontanées, elles illustrent à merveille l’effervescence qui régnait à Montréal dans cette période de grands bouleversements sociaux. Regarder ces photographies de vernissages en visitant l’expo donne une forte impression de mise en abîme!

Le monde des arts visuels a aussi été fort mouvementé cette année avec des achats records d’oeuvres d’art. Apprenez-en plus sur les collections d’art en 2017 en cliquant ici.

***

Et vous, quelle exposition vous a le plus marqué en 2017?

Rédigé par Noémie C. Adrien

Pour découvrir ce qui s’est passé dans le domaine culturel au cours de la dernière année, consultez notre rétrospective culturelle chaque jour jusqu’au 26 décembre.