Se rassembler pour mieux se retrouver au Lolë White Tour

1 août 2017

LWT-MTL-2016_CP_Lole.

Du Stade olympique à la tour Eiffel en passant par Central Park et le Musée national d’art de Catalogne, le Lolë White Tour a réuni plus de 50 000 yogis à travers le monde depuis maintenant six ans. Nathalie Binda, vice-présidente marketing chez Lolë, nous raconte la petite histoire du grand rassemblement.

Bien qu’il s’agisse d’abord d’une marque de vêtements athlétiques, Lolë se démarque surtout pour le grand esprit de communauté qui règne chez ses adeptes, avance Nathalie. « On organise des conférences et des ateliers sur la nutrition, sur le bien-être dans nos boutiques. Ce ne sont pas des endroits à caractère commercial, mais plutôt social », précise-t-elle.

C’est en 2012 que l’idée du White Tour a commencé à germer. « Nos activités rassemblaient déjà de 50 à 100 personnes chaque semaine. On remarquait à quel point les gens aimaient bouger ensemble et qu’ils voulaient vivre des expériences uniques et marquantes. On a eu envie de leur offrir un événement de plus grande envergure. »

Pour l’équipe, le yoga était tout indiqué pour générer une telle expérience rassembleuse. « On souhaitait inciter à la paix intérieure et c’est exactement ça le yoga. Quand tu te retrouves seul sur ton tapis, tu prends un moment pour te recentrer sur ce dont tu as besoin, pour fixer tes prochains objectifs, pour évacuer certaines pensées… Un moment d’arrêt pour retrouver l’équilibre avec toi-même et dans la société. »

LWT-TO-20163_CP_Lole.

C’est afin de rendre l’événement encore plus exceptionnel que Lolë a déterminé le code vestimentaire, tout de blanc, qu’on lui connaît. « On trouvait fantastique le principe d’uniformité où tout le monde est habillé de la même manière pour célébrer quelque chose. C’est une pratique que l’on observe partout dans le monde; aux Fêtes de Bayonne dans le Pays basque, par exemple, où les gens sont vêtus en blanc avec un foulard rouge. »

Un rendez-vous, une séance de yoga, un uniforme: une recette toute simple qui explique sans doute pourquoi autant de gens ont adhéré à l’initiative. « On a eu des éditions à Paris, au Grand Palais et à la tour Eiffel, et même si on n’était pas encore très connus, il y a eu un taux de participation assez impressionnant. L’événement est plus grand que la marque, les yogis d’aujourd’hui se reconnaissent dans son authenticité. »

Nathalie insiste pour dire qu’il faut vivre l’expérience pour en saisir l’ampleur. « Le fait d’être sur son tapis entouré de 10 000 personnes est quelque chose d’assez puissant. Une énergie collective se fait vraiment sentir à travers la foule. Il y a de la musique live, ce qui permet de se laisser emporter encore davantage. Ça amène le cours à un niveau beaucoup plus émotif; à la fin, il y a du monde qui pleure, du monde qui rit… Mais tout le monde se sent vraiment bien, ce qui était notre objectif premier. »

À l’occasion du 375e anniversaire de Montréal, le Lolë White Tour proposera cette année non pas un cours, mais une journée complète dédiée au bien-être avec différents cours et activités. Pour prendre part au mouvement, rendez-vous le 12 août au Quai Jacques-Cartier du Vieux-Port de Montréal.

LWT-MTL-20162_CP_Lole.

Noémie C. Adrien (11 billets)

Journaliste de formation, Noémie a longtemps œuvré dans la presse art de vivre. Ses nombreux intérêts dans le domaine la rendent aussi à l’aise sur un tapis de yoga que dans un bar à vin. Voyageuse avisée, elle porte un amour particulier à l’Asie qu’elle a visité à plusieurs reprises. Sa devise: vivre comme un touriste chez soi et comme un local à l’étranger.

Laisser un commentaire

(requis)