ARTISTE À DÉCOUVRIR : Brigitte Thériault, photographe

8 août 2017

KA FB RAINBOWRainbow – Brigitte Thériault

Le Québec regorge de talents artistiques hors du commun. Prenons quelques instants pour en apprendre un peu plus sur la photographe Brigitte Thériault.

Brigitte Thériault a suivi son premier cours de photographie à l’âge de 14 ans, en 1988. Tranquillement, sa passion pour cet art s’est développée. Elle a bâti sa chambre noire, acheté un agrandisseur et peaufiné sa technique. Originaire de Québec, elle a déménagé à Montréal le temps de ses études en photographie au Cégep du Vieux-Montréal. Après avoir obtenu son diplôme, elle retourne dans sa ville natale et enchaîne les contrats, entre autres pour le magazine VOIR. Elle finira par revenir à Montréal afin de retrouver une énergie créatrice qu’elle ne retrouve pas ailleurs et s’inscrit à Concordia pour suivre quelques cours sur la photo et le cinéma.

Jeune, elle savait qu’elle travaillerait dans le domaine artistique. «À l’école, c’était vraiment plate quand j’étais jeune. Je ne me voyais pas faire de grandes études, je me devais de trouver quelque chose qui m’intéressait et la photo s’est imposée. C’est en secondaire 4 que j’ai fait mon choix et que je me suis inscrite à Montréal. J’étais contente de quitter ma ville pour une plus grande ville!» Elle avait toujours voulu voyager et bouger.

Encore aujourd’hui, elle préfère utiliser la pellicule pour son travail personnel. «Je travaille avec un appareil Pentax 6×7 et j’utilise du film 120. C’est des rouleaux de 10 poses. Ça ne donne pas du tout le même effet qu’en numérique!» Depuis 2003, elle utilise le numérique pour ses contrats professionnels. Cependant, elle préfère nettement le film, ne serait-ce que pour l’émotion créée par l’attente du résultat final qui n’est pas instantané. «Je n’ai jamais pu décrocher de ce processus d’attente [de revenir de voyage pour admirer ses photos]. C’est quelque chose de sacré pour moi.» La pratique de la photographie argentique est aussi une façon de se démarquer des autres photographes. «Avec le numérique, c’est un art plus accessible. Alors, avec le film, je me démarque en plus d’offrir un style différent.»

Cam+®ra Pentax 6x7, ann+®e 60.L’appareil Pentax de Brigitte Thériault

Film scan, chez Vu photo, M+®duse, Qu+®bec

Depuis 2013, la famille Thériault-Gendron s’envole à Hawaï pour une grande partie de l’année. Cette aventure, qui ne devait durer qu’un an au départ (afin que ses enfants obtiennent leur double citoyenneté), permet à la photographe de vivre une expérience hors du commun. «C’est tellement extraordinaire là-bas! On devait revenir ici, mais on avait l’impression que [l’aventure] n’était pas encore terminée. Nous sommes véritablement tombés en amour avec l’île de Kauai.» Elle espère pouvoir rester encore quelque temps sur cette île américaine, mais ne ferme pas la porte à un éventuel retour au Québec. «J’adore la nature d’ici, elle m’inspire beaucoup.» 

kauai, Hanalei, photo b.theriaultKauai, Hanalei – Brigitte Thériault
famille theriault-gendron 2014, photo de Thomas RinfretFamille Thériault-Gendron – Photo prise par Thomas Rinfret

Parlant d’inspiration, Brigitte Thériault avoue être animée par le voyage. «J’adore la nouveauté, la découverte, le mouvement. Je me considère vraiment comme une nomade. J’ai choisi le métier de photographe, car je savais qu’il allait m’amener à bouger et à voyager. C’est un métier très libre.» Peu importe où elle va, elle s’avoue toujours impressionnée. L’art et la nature sont de véritables passions pour elle, mais aussi pour ses enfants et son conjoint. «L’art, c’est la beauté, c’est l’amour. C’est tout finalement!»

ka edou et kauai, rock quarry 2016Edou & Kauai – Brigitte Thériault
+Ç Fadiouth, 20x24Fadiouth – Brigitte Thériault
les nomades ,20x24Les nomades – Brigitte Thériault

Alors que ses derniers projets mettaient plutôt en scène des couleurs pastel, Brigitte Thériault souhaite travailler davantage les couleurs écarlates pour ses prochaines séries de photographies. Son prochain objectif : découvrir l’Asie. Ce projet, qu’elle souhaite ardemment réaliser cette année, lui permettra de nous faire découvrir, comme elle seule sait le faire, d’autres magnifiques coins du monde.

PROFIL brigitte th+®riault

Pour suivre le travail de Brigitte Thériault
Facebook
Site officiel

 

ICI ARTV (278 billets)

L'équipe éditoriale d'ARTV rédige des billets liés à la programmation de la chaîne, mais également des billets à plusieurs mains, sur différents sujets.

Vos commentaires

  1. J’ai lu ce blogue avec beaucoup d’intérêt et apprécié le très beau travail de madame Brigitte Thériault. Pour ma part, mon dada pour la photo date du début des années 50. Sans être un professionnel, sauf durant une brève période (Ville de Montréal en association avec le Jardin botanique), je n’ai cessé de faire de la photo comme violon d’Ingres depuis. Bien que mon univers dans le domaine ait été modeste et fort différent de celui de madame Thériault, j’ai pensé que ma photographie pouvait avoir quelque intérêt. Sur mon site (Dropbox), 61 photographies adressées au maire de Montréal à l’occasion du 375e. Ptie de ma collection Voyager dans ma ville ©. Cliquer sur la vignette (de la photo), à gauche, pour visionner ces photograophies.

    Commentaire de GILLES THÉRIAULT

Laisser un commentaire

(requis)