L’œuvre de Stephen King en 5 films essentiels

20 juillet 2017

Le 4 août 2017 paraîtra en salles le très attendu The Dark Tower de Nikolaj Arcel, un western noir à saveur fantastique et aux proportions épiques mettant en vedette Idris Elba et Matthew McConaughey.

Énième adaptation cinématographique issue de la plume de Stephen King, celle-ci est fondée sur la série du même titre – qui représente plus de 40 ans de travail, 8 romans et un total de 4 250 pages! – que l’écrivain considère lui-même comme son chef-d’œuvre.

Pour l’occasion, nous vous proposons de revisiter l’univers du « King de l’horreur » grâce à cet humble palmarès des 5 meilleurs longs-métrages ayant découlé de son célèbre curriculum… À ce jour! Car n’oubliez pas qu’un remake de la minisérie It est aussi prévu pour septembre prochain.

Blogue_ICIARTV_StephenKing

(Âmes sensibles, s’abstenir.)

 

5. The Mist (2007) de Frank Darabont

D’après la nouvelle éponyme parue en 1980, The Mist se déroule dans un petit village du Maine qui, soudainement, se retrouve enveloppé par une brume mystérieuse où rôdent d’immenses créatures arthropodiennes. Réalisé sous forme de huis clos, le film est fidèle au récit d’origine, à l’exception de sa controversée scène finale. Réécrite par le scénariste et réalisateur Frank Darabont, il s’agit d’un véritable coup de poing dans les tripes, à faire serrer le cœur et ramollir les genoux… D’ailleurs, Stephen King lui-même en a fait l’éloge : « Frank wrote a new ending that I loved. It is the most shocking ending ever, and there should be a law passed stating that anybody who reveals the last 5 minutes of this film should be hung from their neck until dead. » [Frank a écrit une nouvelle fin que j’ai adoré. Il s’agit de la finale la plus choquante jamais créée et il devrait y avoir une loi qui interdit toute personne de révéler les 5 dernières minutes de ce film sous peine d’être pendu jusqu’à ce que mort s’ensuive.] (Rien de moins!)

Blogue_ICIARTV_StephenKing_TheMist

4. Carrie (1976) de Brian De Palma

« They’re all going to laugh at you! » [Ils vont tous rire de toi!] Tout premier roman de Stephen King à être publié, Carrie fut aussi le premier à être adapté au grand écran et ce, en l’espace d’à peine deux ans. Réalisé par l’illustre Brian de Palma (Scarface), il raconte l’histoire d’une adolescente qui, continuellement persécutée par ses camarades de classe et victime des abus psychologiques d’une mère aux valeurs religieuses extrêmes, doit aussi composer avec une condition inexplicable : ses pouvoirs télékinétiques… Occasion rare dans le royaume des films d’horreur, le film aura valu à ses deux actrices principales (Sissy Spacek et Piper Laurie) une nomination aux Oscars de 1977. Rira bien qui rira la dernière!

Blogue_ICIARTV_StephenKing_Carrie

3. The Shawshank Redemption (1994) de Frank Darabont

En parlant d’Oscars : Voici un film qui s’est mérité non pas une, ni deux, ou même trois… Mais bien sept nominations à la cérémonie de 1995. Malgré un échec commercial lors de sa sortie en salles – blâmez Pulp Fiction et Forrest Gump sortis la même année – The Shawshank Redemption a su s’élever au rang de film culte et domine aujourd’hui le Top 250 des œuvres les mieux critiquées de l’histoire sur l’Internet Movie Database (IMDb), en plus d’avoir été sélectionné pour préservation au National Film Registry par la bibliothèque du Congrès des États-Unis. Dans la peau de prisonniers incarcérés à vie, Tim Robbins et Morgan Freeman y offrent tous deux des performances dignes de leur talent (soit touchantes et inoubliables) qui prouvent que le grand Stephen King n’est pas *seulement* doué pour l’épouvante.

Blogue_ICIARTV_StephenKing_ShawshankRedemption

2. Misery (1990) de Rob Reiner

Après nous avoir offert les classiques The Princess Bride et When Harry Met Sally, le cinéaste new-yorkais Rob Reiner a décidé de transformer nos rêves en cauchemars en s’appropriant le thriller psychologique Misery, roman de Stephen King paru en 1987. Sauvé in extremis après avoir perdu le contrôle de sa voiture au beau milieu de la campagne enneigée du Colorado, un écrivain (interprété par James Caan) se réveille chez une certaine Annie Wilkes. Infirmière de profession et admiratrice éperdue des romans à l’eau de rose de ce dernier, elle souffre aussi, évidemment, de quelques troubles mentaux non négligeables… Dans son rôle le plus marquant (et terrifiant) en carrière, la désormais-légendaire Kathy Bates y joue d’ailleurs l’une des scènes les plus visuellement troublantes jamais vues à l’époque. Les initiés savent de quelle il s’agit!

Blogue_ICIARTV_StephenKing_Misery

1. The Shining (1980) de Stanley Kubrick

Sans grande surprise, c’est Stanley Kubrick qui couronne notre classement avec The Shining, œuvre exceptionnelle et véritable incontournable, non pas seulement du cinéma de genre, mais du cinéma tout court. D’après le roman du même titre paru en 1977, soit la troisième publication de Stephen King après Carrie et Salem’s Lot, on le considère parmi les meilleurs films d’horreur jamais produits… Et avec raison. Jack Nicholson y incarne le personnage de Jack Torrance, chargé avec sa femme et son fils d’entretenir un grand hôtel isolé pendant la période hivernale, alors que celui-ci devient inaccessible à cause de la neige trop abondante. S’éloignant souvent du texte original, certes, ce onzième long-métrage de Kubrick est angoissant à s’en ronger les ongles et se termine sur une séquence finale absolument démentielle qui ne s’oublie simplement pas. King, Kubrick et Nicholson : Amen!

Blogue_ICIARTV_StephenKing_TheShining

Et parce qu’il était trop déchirant de ne choisir que 5 films parmi plus de 60 adaptations…

Mentions honorables :

  • Stand By Me (1986) de Rob Reiner
  • The Green Mile (1999) de Frank Darabont
  • The Dead Zone (1983) de David Cronenberg
  • Pet Sematary (1989) de Mary Lambert

Et vous, quel est votre film préféré adapté des romans de Stephen King?

Alyssia Duval (7 billets)

Scénariste, chroniqueuse, critique et coureuse de festivals, Alyssia est une amoureuse éperdue du 7ème art et ne se gêne jamais pour l’exprimer. Après avoir réalisé le stage de ses rêves au Festival de Cannes, elle est rentrée au Québec avec encore plus de cœur au ventre pour se joindre à l’équipe de Fantasia : un match parfait puisque rien ne l’enchante plus qu’un bon vieux film d’horreur ou de science-fiction. D’ailleurs, elle assume pleinement sa passion pour la culture geek, alors ne soyez pas surpris de la voir déambuler en uniforme de Star Trek!

Laisser un commentaire

(requis)