Les postes du futur: s’adresser au Montréal de demain

7 juillet 2017

Promo+1

Si vous pouviez communiquer avec le futur, quel message voudriez-vous y faire parvenir? Voilà l’audacieuse proposition des Postes du futur, qui permettent aux Montréalais de correspondre avec l’an 2042, qui marquera le 400e anniversaire de la ville. Nous nous sommes entretenus avec Antoine Beaudoin Gentes de Comptoir public, le collectif interdisciplinaire derrière ce projet novateur.

«On trouvait intéressant de réfléchir au futur de Montréal dans le cadre des célébrations de son 375e anniversaire. On s’est dit qu’un système postal serait le meilleur moyen de le faire, un peu comme une capsule temporelle qui relierait le présent et le futur.» Chaque week-end depuis le mois de mai, le camion des Postes du futur sillonne les différents arrondissements de Montréal afin d’inviter les citoyens à rédiger une carte postale qui sera acheminée dans 25 ans.

Pourquoi la carte postale? «Alors qu’on trouve beaucoup de techno 2.0 en art public, on a eu envie de renouer avec quelque chose de manuscrit, d’archaïque même. Dans le tourbillon du quotidien, on prend rarement le temps de se poser et de réfléchir à sa place dans le futur, à ce dont on rêve pour notre vie, pour notre ville…»

Les réponses obtenues varient énormément, avance Antoine. «Certaines personnes sont allumées par l’idée d’écrire des choses très intimes. Elles vont, par exemple, écrire un message aux futurs occupants de leur résidence pour leur partager des moments marquants survenus dans cette maison-là: s’ils ont fondé une famille, s’ils y ont planté des arbres, etc. D’autres gens ont une vision collective et réfléchissent plus largement au Montréal du futur.»

Une chose est sûre, l’initiative touche profondément tous ceux qui se prêtent au jeu. «Bien qu’il fallait s’y attendre, on est surpris du nombre de réactions très émotives que suscite le projet. Beaucoup de gens pleurent; des parents qui pensent à leurs jeunes enfants dans 25 ans, des personnes âgées qui savent qu’elles ne seront plus là… C’est vraiment un legs qu’ils laissent.»

Quant auxdites cartes postales (on en compte 38, deux pour chacun des 19 arrondissements), elles ont toutes été créées par des artistes à qui on a demandé d’illustrer le Montréal du futur à travers leur propre regard. «Chaque week-end, deux nouvelles œuvres associées à l’arrondissement en question sont dévoilées. Beaucoup de gens suivent le parcours du camion juste pour se procurer les nouvelles cartes postales!»

Afin d’éclairer les citoyens en mal d’inspiration, on a demandé à différentes personnalités publiques de rédiger des cartes postales modèles. «Celle de Jean-Martin Aussant, par exemple, était assez politisée. Il parlait de la différence d’espérance de vie (10 ans) entre les enfants de l’est de l’île et ceux de l’ouest. Ça a suscité des débats intéressants…»

D’un point de vue logistique, dur de garantir que le destinataire de son choix résidera encore à la même adresse qu’aujourd’hui… «C’est sûr qu’on pourra toujours aller cogner à la porte d’une ancienne adresse dans 25 ans pour récupérer sa lettre, mais si on veut vraiment s’assurer de pouvoir la retracer, on suggère aux gens d’écrire à la bibliothèque, à la mairie ou aux autres institutions publiques de leur arrondissement.»

L’initiative des Postes du futur promet de marquer bien des générations. Pour laisser votre trace dans ce chouette projet, rendez-vous aux parcs suivants jusqu’au 17 septembre:

Horaire2017

Noémie C. Adrien (11 billets)

Journaliste de formation, Noémie a longtemps œuvré dans la presse art de vivre. Ses nombreux intérêts dans le domaine la rendent aussi à l’aise sur un tapis de yoga que dans un bar à vin. Voyageuse avisée, elle porte un amour particulier à l’Asie qu’elle a visité à plusieurs reprises. Sa devise: vivre comme un touriste chez soi et comme un local à l’étranger.

Laisser un commentaire

(requis)