Les groupes canadiens qui ont marqué la musique

15 juin 2017

En trois volets (hommes, femmes et groupes), l’équipe du Blogue ICI ARTV vous propose une liste de 10 formations locales qui ont marqué la musique. Un petit voyage dans le passé… qui semble garant d’un avenir musical prometteur!

Dans ce dernier article de la série, nous avons recensé 10 groupes qui, selon nous, resteront gravés dans les mémoires.

Pour revoir notre sélection féminine, cliquez ici.
Pour relire notre sélection masculine, cliquez ici.

*Cet article présente une sélection de 10 groupes canadiens. Évidemment, la liste aurait pu être plus longue. N’hésitez pas à partager en commentaires les formations qui ont, à leur façon, donné une couleur particulière à l’industrie de la musique canadienne.

Arcade Fire

Partie intégrante du vent musical qui souffle sur Montréal au début des années 2000, Arcade Fire, composé de Québécois, de Britanno-Colombiens et d’Américains, séduit par-delà les frontières canadiennes. Le couple Butler-Chassagne, noyau du projet, assure une base solide à cette formation rock et fait en sorte que la sortie d’un nouvel album est toujours un événement. Les voilà d’ailleurs de retour avec l’album Everything Now et, dans la foulée, une nouvelle série de spectacles. À noter qu’Arcade Fire fut nommé à quatre reprises aux Grammys et que le groupe remporta le prix du meilleur album en 2010, avec The Suburbs.

 

The Tragically Hip

Faisant couler beaucoup d’encre ces derniers mois avec sa tournée d’adieu, The Tragically Hip s’intègre sans aucun doute aux groupes cultes canadiens. Gordon Downie et ses comparses ontariens se rassemblent à la fin des années 1980 et commencent à composer leurs chansons rock, qui garniront presque une vingtaine d’albums trois décennies plus tard. Et c’est avec un ultime effort, Man Machine Poem, qu’ils complètent un dernier tour de piste, au grand désarroi de leur fidèle public.

Tragically

 

Tegan and Sara

Les jumelles albertaines Tegan et Sara Quin roulent leur bosse depuis le début des années 2000. Leur son a d’ailleurs changé d’un album à l’autre, abandonnant peu à peu les riffs de guitare au profit d’une musicalité plus pop, plus actuelle. En plus de ses albums, le duo cumule deux nominations au prix Polaris ainsi que moult participations à des bandes sonores télé et cinéma. La chanson Everything is Awesome, chanson-thème du film The Lego Movie, leur a d’ailleurs permis d’offrir une prestation lors de la cérémonie des Oscars en 2015.

 

Harmonium

C’est avec seulement trois albums studio que le groupe québécois Harmonium a réussi à marquer le monde de la musique. Ceux-ci se sont d’ailleurs taillé une place dans le livre The Top 100 Canadian Albums. Au cours des années 1970, Serge Fiori, Louis Valois et les autres remplissent peu à peu les salles de spectacle et vendent des albums à coups de milliers grâce à leur son folk progressif, à leur imaginaire particulier et à la voix claire et unique du chanteur. Et quarante ans plus tard, dur d’oublier des succès tels qu’Un musicien parmi tant d’autres et Pour un instant! Pour le plaisir des oreilles (et des yeux!), visionnez cet extrait d’un spectacle présenté au parc Jarry, en 1978.

 

The Guess Who

Évoluant pendant les années 1960 et 1970, le groupe rock saskatchewanais The Guess Who remporte un succès encore jamais vu à l’époque. American Woman, un de leurs nombreux simples, atteint le haut du Billboard Hot 100 en 1970, une première pour une chanson canadienne. Trônant au Panthéon de la musique canadienne, The Guess Who a sans doute convaincu de nombreux jeunes rockeurs qu’il était possible de sortir de leurs garages et de monter sur les plus grandes scènes du monde.

800px-The_Guess_Who

 

Muzion

Imposs, Dramatik et J.Kyll s’imposent sur la scène musicale québécoise à la fin des années 1990. Grâce à leurs rythmes rap et à leurs paroles incisives et engagées, ils quittent les ruelles du quartier Saint-Michel, à Montréal, leur premier terrain de jeu, et se produisent dans les amphithéâtres du Québec et de la France. Accompagnant des artistes comme NTM et Wyclef Jean, la musique du trio d’origine haïtienne marque un point tournant pour le rap local. Les membres poursuivent dorénavant chacun une carrière solo et se réunissent en de rares occasions, célébrées chaque fois par leur insatiable fan-club.

 

Rush

Guitares endiablées, batteries sonnantes, voix percutantes : Rush s’inscrit pleinement dans le son rock des années 1970, aux côtés des Led Zeppelin et des Aerosmith de ce monde. Toujours actif à ce jour, le groupe ontarien collectionne les prix Juno, ainsi que les disques d’or et platine. Le documentaire Time Stand Still, titre tiré d’un simple des plus épiques, est paru en 2016, année qui marquait les quarante ans de carrière du groupe. Geddy Lee, Alex Lifeson et Neil Peart peuvent se vanter d’avoir marqué le rock et, par la même occasion, d’avoir influencé toute une génération d’artistes.

Rush

 

Les Colocs

La musique rock, mariée habilement à différents styles, et les textes, tantôt amusants, tantôt engagés, tantôt poignants, ont fait de ce groupe québécois un incontournable au sein de notre palmarès. Il n’aura aussi fallu que trois albums pour faire passer la formation à l’histoire. Des succès comme Julie, Bonyeu’, Rue principale et l’entièreté du disque Dehors novembre inondent encore à ce jour les ondes des radios francophones de la province. Élevé au rang d’icône, André « Dédé » Fortin, son œuvre et son triste destin ne sont pas près de s’effacer des mémoires.

 

Les sœurs McGarrigle

Initiées au piano par les religieuses de leur école des Laurentides, les Québécoises d’origine irlandaise Kate et Anna McGarrigle baignent dans la musique dès leur plus jeune âge. Au cours des années 1960, le duo se produit couramment sur la scène folk montréalaise, agrémentant son répertoire anglophone de pièces francophones. Des gens du milieu découvrent alors le talent brut des sœurs McGarrigle, qui sortent leur premier album en 1975. Aussitôt cité parmi les meilleurs disques cette année-là, il leur assurera une longue et prolifique carrière. Des années plus tard, Kate et Anna deviendront membres de l’Ordre du Canada et récipiendaires du prix du Gouverneur général pour les arts de la scène. Grâce à ce vidéoclip, remémorez-vous les harmonies vocales McGarrigle-Wainwright, si chères à cette famille de musiciens.

 

Godspeed You! Black Emperor

Émergeant malgré lui de la scène underground, le groupe post-rock québécois Godspeed You! Black Emperor fuit les médias, affectionne les morceaux qui s’échelonnent sur vingt minutes et prend plaisir à programmer ses spectacles au compte-gouttes. Malgré tout, sa réputation le précède, effet de rareté oblige! Ayant aussi évolué durant la période d’effervescence du indie rock montréalais, qui eut cours au tournant du siècle, Godspeed You! Black Emperor, formé de neuf musiciens, est toujours actif et entame une tournée européenne cet automne. Allelujah! Don’t Bend! Ascend!, avant-dernier album du groupe paru en 2012, a d’ailleurs remporté le prix Polaris.

Godspeed_You_Black_Emperor!

 

Et à votre avis, quel serait le groupe canadien par excellence?

Elizabeth Pouliot (6 billets)

Dotée d’un système immunitaire gonflé à bloc grâce aux mouches abitibiennes et aux vents louperivois, Elizabeth parcourt les rues de la métropole été comme hiver. Elle aime les livres remplis de références culturelles, les expositions extravagantes, le théâtre actuel pas plate, le cinéma indépendant et, surtout, surtout, elle aime écrire!

Vos commentaires

  1. B.T.O et April Wine ont fait le tour de la planète.

    Commentaire de Marc
  2. Allons donc! Le seul groupe vraiment mythique issu du Canada, c’est The Band. Pour son association avec Bob Dylan et pour le film « The Last Waltz » (réalisé par un jeune Martin Scorsese), aussi pour la personnalité et la carrière individuelle de certains de ses membres originaux.

    La renommée internationale de Guess Who, d’Arcade Fire et de Rush mérite d’être soulignée, en effet.

    Je suis une fan des Colocs et d’Harmonium. Il me semble pourtant que leur inclusion dans la liste n’est pas appropriée (on veut trop plaire à tous – ou ne pas déplaire à certains… tant qu’a y être, pourquoi pas les Hou-Lops, et les Sultans?).

    Les qualités, l’ originalité et la renommée des soeurs McGarrigle sont indéniables mais je ne les ai jamais considéré comme un « groupe ». Merci quand même de les mentionner.

    Commentaire de Luce Bourgault
  3. Impossible de nier tout le talent que l’on retrouve au Canada, n’est-ce pas? 😉
    Vos ajouts sont effectivement tous excellents!

    Commentaire de ICI ARTV
  4. Arcade Fire sans doute. Mais il faudrait aussi ajouter à cette liste:
    Men whitout hats
    Loverboy
    Skinny Puppy
    Rough Trade
    Death from above 1979
    Broken social scene
    Stars
    The nationals
    Wolf parade
    Malajube
    Karkwa
    Patrick Watson
    Et combien d’autres…

    Commentaire de Eric Boulé

Laisser un commentaire

(requis)