Montréal sous la loupe d’Olivier Niquet

15 mars 2017

Montréal célèbre son 375e anniversaire en 2017. Pour souligner l’occasion, nous avons invité plusieurs personnalités à remplir un questionnaire à propos de la culture dans la métropole. À travers leurs réponses, on vous promet une myriade de découvertes et de coups de coeur plus emballants les uns que les autres!

Le chroniqueur Olivier Niquet habite à Montréal depuis 17 ans. S’il s’est promené depuis le Centre-Sud, en passant par Rosemont, il a finalement choisi de poser ses valises à Ahuntsic. S’il est plutôt éloigné du centre-ville, le fier habitant de ce quartier croit qu’Ahuntsic possède une attitude et une ambiance montréalaises tout en étant parfait pour sa famille. Le plus silencieux des membres de La soirée est (encore) jeune a accepté de s’ouvrir à nous le temps de quelques questions sur sa ville. Voici ses réponses à notre questionnaire!

La plus belle chanson qui parle de Montréal?

Rue Ontario de Bernard Adamus. Ça parle d’un Montréal dont il faut parler.

Le meilleur livre qui traite de Montréal?

La grosse femme d’à côté est enceinte. Je l’ai surtout choisi parce que je viens de le lire. Je n’avais jamais lu du Michel Tremblay. C’est gênant! Mais ça met en perspective le Plateau d’aujourd’hui qui a beaucoup changé. Comme quoi la ville est en constante évolution. J’ai beaucoup aimé aussi, dans mes cours en urbanisme, Montréal une esquisse du futur de Jean-Claude Marsan. Il y décrivait un Montréal des années 60-70 qui faisait table rase du passé. Maintenant, on détruit toutes les erreurs de cette époque.

Le peintre/photographe ayant le mieux représenté Montréal dans ses oeuvres?

Mon grand-père me parlait souvent des photos de William Notman qu’il aimait beaucoup. Je pourrais passer des heures à regarder des photos d’archives de la ville et Notman semble avoir pris toutes les photos de Montréal du 19e siècle. Un pionnier de la photographie.

 

McGill_College,_Sherbrooke_Street,_Montreal,_QC,_about_1859

William Notman – McGill College, rue Sherbrooke, vers 1859.

La meilleure table à Montréal?

Il y en a trop! J’aime bien le St-Urbain. Peut-être pas la meilleure, mais une des meilleures… et ce n’est pas loin de chez moi, sur Fleury Ouest. D’ailleurs, de très bons restaurants ont récemment ouvert leurs portes sur Fleury, comme Le Millen est Les Incorruptibles, qui sont aussi de bonnes tables.

La plus belle salle de spectacle à Montréal?

Je dirais la Maison symphonique. Vraiment superbe, même si je n’y ai pas encore vu de spectacle transcendant! Mon meilleur spectacle à Montréal serait probablement les Flaming Lips en 2003, ou Fred Fortin pas mal tout le temps.

Le lieu historique le plus important à vos yeux?

Le Mont-Royal. Le site offre une superbe vue sur la ville, mais aussi un parc patrimonial dessiné par le célèbre Fredrick Law Olmstead, celui qui a dessiné Central Park à New York.

Le plus beau building de la ville?

Le stade olympique. C’est un mal aimé, mais c’est un bâtiment original qui est un point de repère pour Montréal à travers le monde. Par contre, je l’aime de l’extérieur! Parce qu’à l’intérieur, c’est un peu déprimant.

L’endroit le plus sous-estimé à Montréal?

Le Parc de l’île-de-la-Visitation, sur le bord de la Rivière-des-Prairies. Un mélange de maisons patrimoniales et de sentiers pédestres avec en bonus, une superbe vue sur Laval. Genre.

Le festival dont vous ne manquez aucune édition?

Le FestiBlues d’Ahuntsic. C’était presque dans ma cour et il n’y avait pas que du blues. Malheureusement, ça n’existe plus.

Crime, y’a un show de Bernard Adamus au coin de ma rue. #festiblues

Une publication partagée par Olivier Niquet (@oniquet) le

 

Miracle! La machine à voyager dans le temps existe. Quelle époque montréalaise souhaiteriez-vous découvrir?

La fondation de la ville. J’ai toujours voulu voir et participer à la planification d’une ville, en partant de zéro.

Les 3 lieux incontournables à visiter lorsque l’on vient à Montréal pour la première fois sont :

1. Le Mont Royal, pour voir la ville d’en haut. 2. Le Centre Bell, le stade Saputo, ou le stade Percival Molson. J’aime assister à des matchs d’équipes sportives quand je visite une ville. Ça donne une idée de l’atmosphère. 3. La Main, pour voir la succession des cultures qui ont façonné Montréal au rythme de l’immigration.    

Décrivez Montréal en 3 mots :

Broche à foin, créative et ouverte.

En terminant, on lui a posé quelques questions en rafale…

Musée Pointe-à-Callière ou Centre Phi?

Pointe-à-Callière, car j’aime l’histoire.

Une publication partagée par EMMA (@emma_gag) le

Musée d’art contemporain ou Musée des Beaux-Arts?

Le Musée d’art contemporain.

Cinéma Beaubien ou Cinéplex StarCité?

Beaubien. Intime et confortable.

Marché Atwater ou Marché Jean-Talon?

Jean-Talon. C’est plus près de chez moi.

Chez Schwartz’s ou Wilensky?

Le roi du smoked meat, plutôt!

Metropolis ou Centre Bell?

Métropolis pour la musique et Centre Bell pour le hockey. Pas l’inverse.

Bibliothèque nationale ou de quartier?

La bibliothèque nationale.

Théâtre Duccepe ou La licorne?

La Licorne, pour l’intimité et la programmation.

Festival de Jazz ou Festival Juste pour rire ?

Jazz. Pour me penser bon.

Igloofest ou Osheaga?

Osheaga. J’ai pas d’habit de skidoo.

Oratoire St-Joseph ou Basilique Notre-Dame?

La Basilique, parce qu’il y a d’autres choses intéressantes autour.

***

Pour suivre Olivier Niquet :
Facebook : Olivier Niquet
Twitter : @oniquet
Instagram : @oniquet

ICI ARTV (252 billets)

L'équipe éditoriale d'ARTV rédige des billets liés à la programmation de la chaîne, mais également des billets à plusieurs mains, sur différents sujets.

Vos commentaires

  1. Très intéressant ! Je suis contente de connaître mieux Olivier Niquet . C’est chic type ! Merci

    Commentaire de Andrée Sauvé

Laisser un commentaire

(requis)