Des livres d’ailleurs qu’on a appréciés en 2016

16 décembre 2016

Même si on a un faible pour les auteurs d’ici, ça ne veut pas dire qu’on lève le nez  sur ce qui se fait ailleurs. Voici quelques-uns des titres qui nous ont particulièrement plus cette année.

Pour découvrir tous les coups de coeur culturels 2016 de l’équipe et des têtes d’affiche d’ICI ARTV, consultez notre rétrospective culturelle chaque jour jusqu’au 24 décembre.

the-girlsThe Girls – Emma Cline (Quai Voltaire, traduit de l’américain par Jean Esch)

Dans son premier roman, Emma Cline met en scène une secte hippie qui s’ inspire librement de la «famille» de Charles Manson. On y pénètre par l’intermédiaire d’Evie, une femme d’âge mûr qui se remémore son adolescence dans la Californie des années 1960. Envoûtée par un gourou charismatique et une bande de jeunes femmes à mille lieux de l’univers dont elle est issue, cette jeune fille de la classe moyenne délaisse de plus en plus le domicile familial pour goûter à la vie marginale de ces excentriques qui habitent une ferme en ruines et qui finiront par sombrer dans la violence. Superbement ficelé, passionnant du début à la fin, ce roman initiatique constitue un début très prometteur pour la jeune écrivaine.

 

soyez-imprudentsSoyez imprudents les enfants – Véronique Ovaldé (Flammarion)

Un roman d’apprentissage articulé autour d’Atanasia, une jeune adolescente surprotégée par ses parents, dont le destin se transforme au contact d’une toile dans un musée, un nu du peintre (fictif) Roberto Diaz Uribe. Dès lors, cette oeuvre et son créateur l’obsèdent et deviennent un prétexte pour échapper à la banalité de son existence. Éventuellement, c’est sur les traces de ses propres origines que partira la jeune fille, guidée par sa grand-mère paternelle. Avec Atanasia, le lecteur plonge dans une saga riche qui s’étend sur plusieurs époques, portée par une écriture magnifique et habitée par des personnages intrigants.

 

 

purityPurity – Jonathan Franzen (Boréal, traduit par Olivier Deparis)

Pip (de son vrai nom Purity) est une jeune diplômée qui ploie sous le poids de ses dettes étudiantes. Brillante mais un peu perdue, elle occupe un boulot sans intérêt et pilote une vie amoureuse peu gratifiante, sans parler de sa relation dysfonctionnelle avec sa mère. Purity décide de partir à la recherche de son père inconnu, quête qui l’amènera loin de sa Californie d’origine, jusqu’en Bolivie. Tout au long du roman écrit d’une plume incisive et pleine d’humour, on croise le chemin de nombreux personnages attachants et incarnés, et la banalité du quotidien rencontre souvent l’extraordinaire.

 

amie-prodigieuseL’amie prodigieuse (tomes 1 et 2) – par Elena Ferrante (Gallimard, traduit de l’italien par Elsa Damien)

Dans un quartier pauvre de Naples, à la fin des années 1950, deux amies inséparables : Elena et Lila. Toutes deux excellent à l’école, mais étudier est un luxe qui n’est pas à la portée de tous. Bientôt, Lila devra abandonner les classes pour travailler, alors qu’Elena, grâce au support d’une institutrice, poursuit ses études. Au fil des années, les chemins des deux jeunes femmes se sépareront, se recroiseront. Elles se feront du bien et du mal. Elles se transformeront. Dans le tome 2, Le Nouveau Nom, on les retrouve à l’âge adulte, alors que Lila, mariée, expérimente la désillusion et la violence et Elena tourne le dos à Naples. Une saga captivante et somme toute originale, où s’incarnent des personnages plus vrais que nature, dans tous leurs paradoxes et leurs imperfections. Après une première édition française en 2014, le premier tome paraissait en poche au début de l’année, alors que le deuxième était publié. La version française du troisième tome sera disponible en 2017.

california-girls-6California Girls – par Simon Liberati (Grasset)

Les fans de Simon Liberati attendaient avec impatience ce nouvel opus, dans lequel l’auteur s’offre une plongée dans l’horreur la plus crue. Le sulfureux romancier français s’est approprié l’histoire de Manson et de ses «filles» (encore eux) à travers un travail monastique de recherche et de reconstitution des événements ayant immédiatement précédé et suivi les meurtres du mois d’août 1969. Des crimes comme tel, il ne nous épargne aucun détail dans ce roman cru à la sauce americana.

 

 

 

harrypotterHarry Potter and The Cursed Child – J.K. Rowling, John Tiffany et Jack Thorne (Scholastic)

Il ne s’agit peut-être pas d’une des plus grandes oeuvres de littérature cette année, mais c’est probablement une des œuvres qui nous a fait le plus grand bien. Retrouver le monde magique de J.K. Rowling est un baume pour l’âme! Bien différent de la célèbre série, il s’agit ici du scénario de la pièce de théâtre imaginée par Jack Thorne et John Tiffany. Comme il n’y a pas de longues descriptions, le lecteur doit replonger dans ses souvenirs et se remémorer les lieux de ce monde magique. Étonnamment, nous y sommes parvenus sans aucune difficulté! Le récit prend donc place 17 ans après la saga Harry Potter et met en scène les enfants des célèbres protagonistes. Ah, nostalgie quand tu nous tiens!

 

station-elevenStation Eleven – Emily St. John Mandel (Alto, traduit de l’anglais par Gérard de Chergé)

Plusieurs déclarent que lorsque l’on a lu un roman post-apocalyptique, on les a tous lus. Eh bien, ce roman pourrait bien changer l’adage! Une pandémie mondiale éclate en quelques heures, alors qu’un virus infecte et tue 99% des habitants de la planète. L’auteure dessine le quotidien d’une troupe itinérante quelques années après l’épidémie. Malgré la violence, l’art réussit à triompher dans ce nouveau monde. Nous nous sommes laissé porter par ce récit qui nous a fait prendre conscience de la fragilité du monde dans lequel on vit!

 

petitpaysPetit pays – Gaël Faye (Grasset)

Certains enfants sont appelés à grandir rapidement. C’est le cas de Gabriel, 10 ans, un petit burundais qui n’aura pas le luxe de vivre pleinement son enfance. Après la séparation de ses parents, le petit Gabriel survivra à la guerre civile au Burundi qui précède le génocide rwandais. Catapulté dans l’univers des grands, le récit de ce garçon nous a bouleversés. Grand gagnant du prix Goncourt des lycéens, ce premier roman du rappeur Gaël Faye laisse présager d’autres excellentes lectures dans les années à venir.

chansondouceChanson douce – Leïla Slimani (Gallimard)

Ce roman raconte une histoire à la fois simple et terrible: celle d’une nounou qui assassine les enfants dont elle a la charge. Leïla Slimani présente son récit avec une plume violente, franche et directe. Étonnamment, il en ressort une grande beauté, qui a d’ailleurs permis à cette jeune auteure d’origine marocaine de mettre la main sur le prestigieux prix Goncourt.

 

 

laetitia-ou-la-fin-des-hommesm362984Laëtitia ou la fin des hommes – Ivan Jablonka (Éditions du Seuil)

Oscillant entre le style romanesque et l’essai sociologique, Läetitia ou la fin des hommes est un ovni littéraire d’une grande importance. Récipiendaire de plusieurs prix littéraires cette année dont le Prix des Prix, l’historien Ivan Jablonka s’intéresse à une jeune femme de 18 ans, Laëtitia Perrais, enlevée en janvier 2011 tout près de son domicile dans l’Ouest de la France. Quelques semaines plus tard, son corps est retrouvé mutilé et démembré. À partir d’un fait divers, l’auteur dresse un portrait sévère de la société. Il redonne une dignité à la victime dont le destin était presque tracé d’avance.

Quels livres étrangers avez-vous dévorés cette année?