Un dimanche d’été au Jardin botanique

13 juillet 2016

Quoi de mieux qu’une belle journée d’été pour se promener dans la nature et profiter du soleil? Le 26 juin dernier, j’ai profité de ma journée de congé pour redécouvrir le Jardin botanique. Il est tout prêt de chez moi, et pourtant, je n’y avais pas remis les pieds depuis plusieurs années. Mais de prime abord, ce n’est pas le goût de me retrouver en plein milieu des plantes et de la nature qui m’a mené là-bas. Non. C’est la musique! Au courant de la semaine précédente, j’avais appris qu’une de mes auteures-compositrices-interprètes préférées, la talentueuse Ingrid St-Pierre, y donnerait un concert intime. C’est donc avec une serviette de plage, une gourde d’eau et ma crème solaire sous le bras que j’y ai passé une grande partie de la journée. Et quelle belle journée ça a été!

Concert intime Jardin botanique

Crédit: Katia Landry

Je suis arrivée tôt en début d’après-midi et je me suis installée confortablement sur ma serviette devant la toute petite scène où trônaient un piano et un violoncelle. Pour l’occasion, les gens pouvaient apporter leurs chaises pliantes dans l’enceinte du Jardin et une bonne foule a rapidement pris ses aises à l’ombre des magnifiques pommiers qui se trouvent au nord du Jardin japonais. À 14h, Ingrid St-Pierre s’est installée au piano, accompagnée de son amie, la violoncelliste Camille Paquette Roy. S’en est suivie une heure magique où les spectateurs ont été transportés par les mélodies et la voix d’ange de la chanteuse.

Comment vous dire à quel point j’aimerais écrire comme Ingrid St-Pierre? Chacune de ses chansons est une histoire en soi et chaque histoire réussit à émouvoir. Ajoutez à ça les doux accords de piano et les envolées de violoncelle, vous tomberez assurément sous le charme de cette chanteuse. C’était beau de voir les fillettes du public se mettre à chanter les «la la la la la la la» de la chanson Valentine et les couples d’amoureux se blottir l’un contre l’autre durant la populaire Ficelles. De mon côté,  je n’ai pas pu retenir les larmes de couler sur mes joues lors de la chanson 63 rue Leman. Même les coups de vent qui faisaient voler les feuilles de partitions durant la performance ont permis de créer un moment unique. Car s’est cela qui rend les concerts du Jardin botanique si agréables: la proximité avec la nature. L’herbe sous nos pieds, les quelques feuilles qui nous tombent sur la tête, le soleil qui transperce les branches. C’était une représentation bien spéciale et les visiteurs du Jardin botanique sont très chanceux d’avoir accès à ces concerts tous les dimanches.

Concerts intimes Ingrid St-Pierre

Crédit: Katia Landry

Il faut savoir que depuis 3 ans, le Jardin botanique organise des concerts intimes. Cette année, la programmation de «Les arts s’invitent au Jardin» a été conçue par le musicien et directeur artistique Jean-François Gagnon. C’est sa première année dans cette fonction et il a piloté ce projet avec la productrice Sylvie Lavoie et la direction du Jardin botanique. Il m’a confié que son objectif pour la prochaine année est que le mot se passe dans le milieu musical à propos de ces concerts en pleine nature. Jean-François Gagnon espère que l’événement se fasse connaitre et que les artistes aient envie de venir jouer dans cet endroit magnifique. À date, ça se passe très bien ! Le directeur artistique m’a aussi confié que les artistes ont carte blanche par rapport au répertoire qu’ils présentent le jour de leur concert intime. La performance est d’ailleurs une surprise pour l’équipe de production du Jardin botanique qui apprécie et découvre les chansons en même temps que le public.

Jean-François Gagnon a convaincu une belle brochette d’artistes de venir jouer dans la nature du Jardin botanique, cet été. C’est en entendant parler du lieu et de l’intimité du spectacle que les artistes ont accepté cette invitation. D’ailleurs, le Jardin botanique est immense et le choix d’installer la scène sous les pommiers n’a pas été facile à prendre. Suite aux premiers spectacles de l’année, on ne peut pas dire que l’équipe de production se soit trompée! Ce choix respecte les autres activités qui se déroulent dans le Jardin et procure juste assez de soleil et d’ombres pour rendre les spectateurs à l’aise durant le spectacle. Même si la scène est petite et que l’équipement de son n’est pas le plus performant, c’est l’environnement qui fait le succès de ces spectacles.

Bref, suite à ce beau moment avec Ingrid St-Pierre, j’ai pu passer le reste de la journée à explorer le Jardin botanique (une chance que j’avais ma crème solaire) et les serres. C’est fou comme une ballade là-bas ça permet de décrocher et d’oublier qu’on se trouve au beau milieu de la métropole. Se promener près des étangs et des petits lacs est tout à fait relaxant, puis découvrir les plantes tropicales et les cactus qui se cachent dans les serres permet de s’évader. Pour le prix d’une seule entrée, j’ai eu accès à tout cela! J’aurai même pu aller à l’Insectarium. Donc, petit conseil entre vous et moi, si vous décidez d’aller passer votre dimanche là-bas, arrivez tôt en avant-midi.

Jardin botanique

Crédit: Katia Landry 

Si vous avez envie de profiter du Jardin botanique, de l’Insectarium et d’assister à un des prochains concerts intimes, voici ce qui est au programme dans les prochaines semaines:

  • 17 juillet: Alexandre Désilets
  • 24 juillet: Patrick Norman
  • 31 juillet: Salomé Leclerc
  • 7 août: Ian Kelly
  • 14 août: Élisapie
  • 21 août: Mara Tremblay
  • 28 août: Émilie Claire Barlow

Pour plus de détails, je vous invite à consulter le site du Jardin en cliquant ici.

Et pour les amoureux de Jazz ou ceux qui souhaiteraient découvrir ce style musical, vous pouvez aussi assister au «4@8 du Jardin» qui ont lieu les jeudis, vendredis et samedis soirs. Une autre belle façon d’aller redécouvrir ce fleuron montréalais.

Comme me disait Jean-François Gagnon, «c’est grâce à des événements musicaux comme ceux-là qu’on peut faire redécouvrir le Jardin à la population. On oublie qu’il est là même si on y est déjà allé». Et bien, que vous soyez en visite à Montréal ou que vous habitiez tout près, qu’attendez-vous pour partir explorer les sentiers de cet espace pour la vie ?

Katia Landry (34 billets)

Katia est une passionnée d'arts et de culture. Après avoir étudié l'art dramatique au Cégep, elle s'inscrit en Stratégies de production culturelle et médiatique à l'UQÀM. C'est ainsi qu'elle atterrit chez ICI ARTV dans le cadre de son stage de fin d'études. Curieuse de voir tout ce qui se fait au théâtre, en cinéma et en télé, Katia se garde aussi du temps pour explorer toutes les autres formes artistiques. Si seulement les journées pouvaient être plus longues afin de pouvoir écouter, voir, lire et écrire davantage!

Laisser un commentaire

(requis)