La fraternité en 5 livres

6 juin 2016

Nos frères et sœurs sont souvent source d’émotions ambiguës. Parfois ils nous font rager, pleurer, frustrer. Tantôt, ils deviennent nos piliers, nos meilleurs amis et nos confidents.  Et, pour les auteurs, ils peuvent devenir source d’inspiration.

Ainsi, voici en 5 livres la preuve que la fraternité encourage souvent la créativité.

046986_CouvertBasse_#2909EA.qxdLes filles – Lori Lansens (Éditions Alto)

Comment vivre une vie normale lorsque notre sœur partage le même corps que nous? Les plus vieilles jumelles reliées par la tête, Rose et Ruby Darlen, racontent leur histoire à travers ce roman empli d’amour, mais aussi de compétition et d’adversité. Une lecture émouvante qui soulève plusieurs questionnements et réflexions sur notre quête d’unicité.

 

 

 

pauvrespetitschagrinsPauvres petits chagrins – Miriam Toews (Boréal)

Quand notre sœur file un mauvais coton, pas de doute, ça influence notre humeur aussi. Que se passe-t-il alors lorsqu’elle souhaite ardemment mettre un terme à sa vie? L’auteure canadienne Miriam Toews livre ici un récit dur et sombre, mais parsemé d’instants d’espoir. Elle dessine un portrait juste de la maladie mentale et de son impact sur les proches du malade.

 

 

 

nicolasNicolas – Pascal Girard (Mécanique Générale)

La perte d’un frère, ça chamboule une vie. Cette courte bande dessinée, récemment rééditée par Mécanique Générale, dresse avec une simplicité presque déroutante l’impact du deuil sur un enfant, et au final chez l’adulte. La disparition d’un être cher est un événement marquant, même si du haut de nos quelques années de vie, on ne saisit pas complètement tout ce qui se passe. Touchant!

 

 

 

histoire-de-laviolenceHistoire de la violence – Édouard Louis (Seuil)

Le jeune auteur français Édouard Louis a marqué la communauté littéraire avec son premier roman autobiographique Pour en finir avec Eddy Bellegueule paru en 2014 au Seuil. Son deuxième ouvrage est à nouveau un récit empreint de dureté. Dans Histoire de la violence, c’est principalement la soeur du protagoniste qui raconte les atrocités vécues par son frère. Une démarche d’écriture osée, qui agace parfois, mais qui démontre bien le lien indéfectible qui unit les membres d’une famille.

 

 

 

lorangeraieL’Orangeraie – Larry Tremblay (Éditions Alto)

Aziz et Amed sont deux jumeaux inséparables. Leur vie paisible sous les orangers sera cependant brisée suite au décès de leurs grands-parents suite à l’explosion d’une bombe. Qui vengera les victimes? Qui se sacrifiera et deviendra kamikaze? Un récit court, intense et déchirant sur l’absurdité de la guerre.  Ce livre bouleversant a remporté le Prix des libraires du Québec et le Prix littéraire des collégiens.

 

 

 

Quel autre livre sur la fraternité vous a marqué?

Alex Beausoleil (47 billets)

Passionnée de culture, Alex croit, tout comme Dostoïevski, que c’est l’art qui sauvera le monde. C’est pourquoi elle prend plaisir à enchaîner les séries télévisées les unes après les autres, visionner les nouveautés cinématographiques, gaver ses oreilles de délicate musique, voyager avec la littérature et pitonner sur sa manette de Xbox pour se divertir. Elle est responsable de la production de contenu web et des médias sociaux d'ICI ARTV.

Vos commentaires

  1. Le meilleur ouvrage que j’ai lu sur l’amitié est un essai d’Yvon Rivard intitulé EXERCICES D’AMITIÉ. L’auteur s’arrête patiemment pour réfléchir à l’importance du don de soi.

    Commentaire de Claude Paradis

Laisser un commentaire

(requis)