Nunavik : Entrevue avec Michel Hellman

21 avril 2016

Bien que le printemps frappe à notre porte, j’ai volontairement replongé, l’espace de quelques heures, dans le froid glacial de l’hiver. C’est sous la couette, bien emmitouflée, que j’ai lu le voyage dessiné au Nunavik de l’auteur de bande dessinée Michel Hellman.

Ce dernier nous avait offert en 2011, l’excellente BD Mile End. D’ailleurs, la sortie d’un deuxième tome sur ce même quartier populaire était prévue ce printemps. Cependant, l’auteur s’est plutôt rendu à Kuujjuaq, Kangiqsujuaq, Kangirsuk et Puvirnituk et y a écrit la bande dessinée Nunavik, publiée récemment aux Éditions Pow Pow.

nunavikcouverture_mile_end_01

Curieuse d’en apprendre davantage sur cet original détour vers le Grand Nord québécois, j’ai posé quelques questions à Michel Hellman.

Qu’est-ce qui vous a poussé à voyager vers le Grand Nord?

J’ai toujours été attiré par le Grand Nord, mais je ne savais pas trop comment faire pour m’y rendre! En 2008 j’ai été invité par le magazine Géo Plein Air pour faire un reportage sur un nouveau parc national qui venait d’ouvrir au Nunavik. C’était une chance incroyable et je suis tombé amoureux de la région. J’y suis retourné en 2015 par mes propres moyens, pour un séjour un peu plus long. Ma bande dessinée est une synthèse de ces deux voyages.

Vous avez déjà écrit deux autres oeuvres sur le sujet (Petit guide du Plan Nord et Iceberg). D’où vient votre intérêt pour cette région éloignée?

Après mon premier voyage, je me suis beaucoup intéressé aux enjeux liés aux régions nordiques ainsi qu’à l’art et la culture inuit. C’est un endroit que je trouve très inspirant, et qui demeure tellement méconnu!

croquis-helmman

Croquis du village de Kangirsuk par Michel Hellman

Qu’est-ce que vous trouvez le plus fascinant chez ce peuple?

Leur mode de vie, leur histoire, et leur art qui, bien que relativement récent, est absolument unique en son genre (et que l’on réduit malheureusement trop souvent aux bebelles que l’on voit dans les boutiques touristiques du vieux-Montréal…)

Si un lecteur souhaite se rendre lui aussi au Nunavik, quel est l’endroit à ne pas rater?

C’est une immense région et j’ai l’impression de n’y avoir qu’à peine frôlé la surface, mais je pense que le cratère des Pingualuit, situé dans le parc du même nom, est un lieu extraordinaire qui vaut la peine d’être vu au moins une fois dans sa vie.

cratere1

Dessin tiré de la bd Nunavik de Michel Hellman

Après avoir dessiné les portraits du Mile End et du Nunavik, prévoyez-vous continuer à arpenter et documenter diverses destinations? Lesquelles et pourquoi?

Je ne sais pas encore… J’aime la formule, qui rappelle à la fois la BD documentaire et le carnet de voyage, mais je ne veux pas courir le risque de devenir répétitif!

Pourquoi vous représentez-vous comme un ours dans vos bandes dessinées? Les autres personnages sont pourtant de «vrais» humains…

D’une certaine manière, c’est un masque que je mets à mon personnage. Cela permet aux lecteurs de s’identifier plus facilement à cette entité « neutre ». Et puis… c’est beaucoup plus facile de me dessiner comme ça :)

autoportrait-hellman

Autoportrait dessiné par Michel Hellman

En plus de votre environnement, qu’est-ce qui vous inspire? Y’a-t-il des artistes qui vous influencent dans votre travail?
Il y a beaucoup d’illustrateurs et bédéistes qui m’influencent dans mon travail! Je pense notamment à Pascal Girard, Lisa Mandel, Boulet, Guy Delisle… J’aime également l’art contemporain et le travail d’artistes comme Marcel Dzama, Ed Pien ou Annie Pootoogook.

Quel est votre plus récent coup de coeur bd?

La femme aux cartes postales de Claude Paiment et Jean Paul Eid qui est un livre magnifique, et en plus un voyage dans le temps extrêmement bien documenté!

Et finalement, Mile End 2 … C’est remis à plus tard? Quel est votre prochain projet?

Je vais surement encore parler de mon quartier, mais à travers une formule différente! Quant aux autres projets, j’ai pas mal d’idées, mais rien de concret pour l’instant.

***

C’est avec une belle sensibilité et beaucoup d’humour que Michel Hellman réussit à peindre le portrait d’une région méconnue dans sa bande dessinée Nunavik. Un carnet de voyage dessiné à feuilleter avec grand plaisir!

Pour en savoir plus sur l’auteur :

Site personnel de Michel Hellman : Life in a panel
Carnet de croquis en ligne : Tumlbr

Alex Beausoleil (47 billets)

Passionnée de culture, Alex croit, tout comme Dostoïevski, que c’est l’art qui sauvera le monde. C’est pourquoi elle prend plaisir à enchaîner les séries télévisées les unes après les autres, visionner les nouveautés cinématographiques, gaver ses oreilles de délicate musique, voyager avec la littérature et pitonner sur sa manette de Xbox pour se divertir. Elle est responsable de la production de contenu web et des médias sociaux d'ICI ARTV.

Laisser un commentaire

(requis)