Les expositions qui nous ont épatés

13 décembre 2015

De très belles expositions de qualité ont eu lieu cette année et notre choix a été très difficile à faire, vu le grand nombre de magnifiques installations de toutes sortes. Mention spéciale au Musée d’art contemporain de Montréal, qui nous a proposé une programmation rien de moins qu’époustouflante dans les douze derniers mois.

Voici donc 10 expositions qui nous en ont mis plein la vue cette année!

Flux, David Altmejd, Musée d’art contemporain de Montréal

Le sculpteur montréalais David Altmejd a créé un univers tellement extraordinaire et grandiose qu’on manque de mots pour le décrire. Flux a fait l’unanimité au sein de notre équipe. Son oeuvre maîtresse, The Flux and the Puddle, est à couper le souffle. On est fasciné devant les milliers de petits détails qui prennent possession de l’espace dans cette énorme structure de Plexiglas encerclée de miroirs, où animaux, humains, insectes, couleurs et textures se côtoient. Nous sommes restés des heures durant à contempler les différentes installations, complètement fascinés face à l’imaginaire de l’artiste.

FluxDavid Altmejd

Crédit photo: James Ewing

Pour la dernière et pour la première fois, Sophie Calle, Musée d’art contemporain de Montréal

Sophie Calle s’est lancée dans un projet d’envergure avec cette exposition saisissante qui rassemble deux de ses projets. Le premier, La Dernière Image, comporte des photographies qui abordent le thème de la cécité, où l’artiste recrée la dernière chose que des Turcs devenus aveugles ont vue. Cette série d’images poignante et poétique touche à une de nos cordes sensibles, puisqu’il y a tellement d’émotions rattachées au sens de la vue. S’ensuit Voir la mer, où quatorze vidéos montrent des gens alors qu’ils voient la mer pour la première fois. On est complètement aspiré par cette installation vidéo qui est un petit bijou d’émotions à l’état brut.

MAC, Sophie Calle ou Image : Caroline Champetier

Crédit photo: Caroline Champetier

Montréal dans l’oeil de Vittorio, au Musée McCord

Les 125 affiches, illustrations et photographies du designer montréalais d’origine italienne Vittorio Fiorucci sont un magnifique retour en arrière sur la vie à Montréal durant les années 60 jusqu’à la fin du 19e siècle. Celui qui a été connu grâce à son illustration du célèbre monstre vert de Juste pour rire, Victor, nous éblouit avec ses couleurs éclatantes et ses formes tout en simplicité.

Photographe de l’élégance, Horst, au Musée McCord

Le Musée McCord a acquis de plus en plus de notoriété ces dernières années. Il continue sur sa belle lancée avec Photographe de l’élégance, qui met de l’avant 250 tirages du légendaire portraitiste Horst P. Horst et des robes de créateurs tels que Coco Chanel et Lanvin: une première en Amérique du Nord! On a apprécié l’initiative puisqu’on voit très rarement une exposition dédiée à un photographe de mode à Montréal. Photographe de l’élégance nous plonge dans un passé rétro tout en beauté. L’évolution de la mode à travers les carnets de croquis, les archives et les photographies du maître de la lumière, qui ont fait de multiples fois la couverture du célèbre magazine Vogue au fil des décennies, nous a grandement intéressés.

Crédit photo: Musée McCord
Crédit photo: Musée McCord

Poupée, Zoé Duchesne, à l’Arsenal

La mannequin québécoise Zoé Duchesne en avait surpris plus d’un en mai 2014 lorsqu’elle était apparue sur le tapis rouge du Festival de Cannes sans haut, affublée seulement d’une petite culotte où il était inscrit «Fragile»: c’était la première apparition publique de son personnage Poupée. Elle est revenue cette année avec une exposition multimédia, où vidéos, photographies et performances en direct dépeignent l’univers dur d’un être mal dans sa peau. Poupée évolue dans un monde où la boulimie, la solitude et le culte de l’image la rongent. Ce personnage, l’ex-égérie de Chanel et de Guess l’a créé pour se libérer d’un certain poids et pour atteindre un plus grand équilibre.

Crédit photo: Zoé Duchesne

Crédit photo: Zoé Duchesne

Métamorphoses. Dans le secret de l’atelier de Rodin, Rodin , Musée des beaux-arts de Montréal

Au fur et à mesure qu’on avance dans cette exposition, on comprend peu à peu le titre Dans le secret de l’atelier de Rodin. Et c’est là que le déclic se fait et que le plaisir commence véritablement! On découvre la réalité du sculpteur, qui brise le mythe de l’artiste solitaire qui façonne son marbre. On apprécie de voir ce qui se cache derrière l’atelier de ce grand visionnaire et on adore en apprendre plus sur les génies anonymes qui gravitaient autour de lui.

Crédit photo: MBAM

Crédit photo: MBAM

Les temps inachevés, Patrick Bernatchez, au Musée d’art contemporain de Montréal

L’artiste québécois Patrick Bernatchez amène les visiteurs ailleurs, dans un univers futuriste teinté de science-fiction avec Les temps inachevés. Son oeuvre est décomposée en deux projets, soit Lost in Time, qui aborde les différentes dimensions du temps et Chrysalides, qui porte sur la vie, la mort et les saisons qui passent, entre autres. Bernatchez présente des films, des photographies ainsi que des dessins très intéressants, au coup de crayon fin et un peu naïf qui contrastent avec la bestialité de ce qui est représenté. Cette magnifique exposition a nourri les conversations et nous a laissé songeur.

Crédit photo: Musée d'art contemporain de Montréal

Crédit photo: Musée d’art contemporain de Montréal

Sensory stories, Centre Phi

C’est avec originalité et une touche de fraîcheur qu’a été présentée cette exposition d’art médiatique et numérique arrivant tout droit de New-York, où tous les  sens sont sollicités. Les 16 créations exposées (dont trois québécoises!), modifient drastiquement la façon dont nous regardons les oeuvres: nous ne faisons pas que les contempler, nous les vivons. Nous avons adoré voler comme un oiseau au dessus de Manhattan, humer les différentes odeurs évoquées dans un conte et s’immiscer dans un camp de réfugiés syriens en Jordanie. Sensory stories est une expérience enrichissante, qui sort de l’ordinaire et nous fait voyager.

Game on, au Centre des sciences de Montréal

Petits et grands sont ressortis de l’exposition interactive Game on les yeux étincelants et le coeur palpitant. Et il y a de quoi! Les visiteurs ont eu la possibilité d’essayer plus de 100 jeux vidéos et une multitude de jeux d’arcades. C’est avec émerveillement et un véritable plaisir qu’on a redécouvert les classiques d’antan, tel que Pac Man et Pong. On n’a pu retenir notre excitation devant le PDP-1, le premier ordinateur créé la Digital Equipment Corporation, et le flamboyant et tout habillé de rouge Computer Space, premier jeu d’arcade vendu de façon commerciale.

From here to ear v.19, Céleste Boursier-Mougenot, Musée des beaux-arts de Montréal, jusqu’au 27 mars 2016.

L’installation vivante et éphémère From here to ear v.19, qui mêle arts visuels et musique, est tout simplement magnifique. Une multitude de diamants mandarins, sorte de petit pinson australien, évoluent librement dans l’immense salle blanche et vont se poser sur des guitares électriques, créant ainsi un concert unique. Les visiteurs circulent parmi ces charmants petits oiseaux, qui ne se gênent pas pour aller se nourrir dans des mangeoires spéciales constituées de cymbales, pour construire leur nid et se mouvoir sur les cordes des instruments. Ils créent ainsi de jolis sons qui se mêlent à leur chant.  Une exposition à essayer absolument avec les enfants. Et c’est gratuit!

Crédit photo : Céleste Boursier-Mougenot / Paula Cooper Gallery
Crédit photo : Céleste Boursier-Mougenot / Paula Cooper Gallery

Nous avons également apprécié le classique World Press Photo 2015 qui revient à chaque année au Marché Bonsecours avec ses puissantes et superbes photos. La foire Papierqui met de l’avant des oeuvres d’art sur papier, a également capté notre attention. Un très bel événement!

Pour en savoir plus sur la démarche entourant le choix de nos coups de coeur culturels, on vous l’explique ici.

Quelles expositions vous a épaté cette année?

ICI ARTV (292 billets)

L'équipe éditoriale d'ARTV rédige des billets liés à la programmation de la chaîne, mais également des billets à plusieurs mains, sur différents sujets.

Vos commentaires

  1. L’expo Flux de David Altmejd a été mon coup de coeur. J’ai fait 42 visites en découvrant de nouveaux éléments à chaque fois. Les oeuvres de David ont su m’émouvoir et me faire rêver.
    L’éclairage à Montréal était très bien fait. Bien mieux que celui de l’expo Flux à Paris.
    Mes nombreuses visites ont que tout le me connaissait au MAC. J’ai eu le privilège de fermer la porte de la salle à minuit le dernier soir de l’expo. Le nouvel atelier de David Altmejd est beaucoup plus haut que le précédent, qu’elles merveilles gigantesques pourront y être créées? J’ai déjà hâte.

    Commentaire de Jeanne LaBerge

Laisser un commentaire

(requis)