Des films et des lettres

11 novembre 2015

Le Salon du Livre de Montréal est à nos portes et, en ce mois de novembre, je vous propose d’accompagner vos lectures de films mettant en scène des virtuoses de la plume. Pour contrer la grisaille de fin d’automne, voici une sélection (bien personnelle) d’oeuvres du septième art portant sur des hommes et femmes de lettres. Entre grand écran et bibliothèque, voici des films et des lettres!

BEAUMARCHAIS L’INSOLENT D’EDOUARD MOLINARO (1996)

Passé maître dans l’incarnation de la littérature sur grand écran, Fabrice Luchini incarne avec délectation dans ce film – adaptation d’une pièce du caustique Sacha Guitry – Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais, écrivain, dramaturge, poète et homme d’affaires français du 18e siècle. Figure emblématique du Siècle des Lumières et précurseur de la Révolution française, Beaumarchais a écrit – parmi ses oeuvres les plus célèbres -les pièces Le Barbier de Séville ou la Précaution inutile (1775) et La Folle journée ou le Mariage de Figaro (1778). Grand défenseur de la liberté d’expression – jusqu’à l’insolence, aux dires de certains- les textes de Beaumarcha . Pour preuve, ces trois savoureuses citations: «Feindre d’ignorer ce que l’on sait, de savoir ce que l’on ignore… Voilà toute la politique.» «Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur.» Ou, pour finir, «En toute espèce de biens, posséder est peu de chose; c’est jouir qui rend heureux.»

LES ENFANTS DU SIÈCLE DE DIANE KURYS (1999)

Place au romantisme! Plongez dans le 19e siècle, au coeur de l’intime de deux amants mythiques, Alfred de Musset et George Sand, dont la passion fulgurante, aussi brève qu’intense,  continue d’inspirer l’imaginaire collectif. Dans le rôle d’une femme hors-norme, romancière prolifique  (La Mare au Diable (1846)), auteure dramatique, journaliste et critique littéraire reconnue par ses contemporains masculins dont Victor Hugo, Juliette Binoche fait face avec fougue et élégance à Benoît Magimel, qui incarne avec intensité Alfred de Musset, poète phare du romantisme, dramaturge de génie (Lorenzaccio, On ne badine pas avec l’amour (1834), et romancier (La confession d’un enfant du siècle (1836)) qui, au terme d’une vie dépravée, mourra à l’âge de 46 ans. Saluons ces enfants du siècle par quelques-unes de leurs citations: «L’homme est un apprenti, la douleur est son maître, et nul ne se connaît tant qu’il n’a pas souffert.» «Qu’importe de quoi parlent les lèvres, lorsqu’on écoute les coeurs se répondre». (A. de Musset) «L’esprit cherche et c’est le coeur qui trouve.» «Le souvenir est le parfum de l’âme.» «Avez-vous remarqué comme on est bête quand on est beaucoup?»

ANTON TCHEKHOV 1890 DE RENÉ FÉRET  (2015)

Nouvelliste et dramaturge infatigable,  Anton Tchekhov est l’un des auteurs russes les plus connus et certaines de ses pièces sont encore souvent mises en scène aujourd’hui (La Mouette (1895-1896), Oncle Vania (1897), La Ceriseraie (1904)). Pourtant, Tchekhov est initialement un médecin de campagne dont la grande majorité des patients est constituée de paysans miséreux et ce n’est que parallèlement à sa profession qu’il n’a de cesse d’écrire. S’inspirant de la réalité de la campagne russe et de ses multiples déplacements, il dresse un portrait sans complaisance de la société dans laquelle il évolue et de la condition humaine dans toute son impuissance. Le film Anton Tchekhov 1890 permet d’appréhender la complexité d’une vie écartelée entre réalité socioprofessionnelle et aspirations littéraires, comme dans la pièce Les Trois Soeurs (1901): «Dans mille ans, l’homme soupirera encore: Ah, comme la vie est dure! – et en même temps, il continuera, comme aujourd’hui, à craindre la mort et à ne pas vouloir mourir.»

LES HEURES (THE HOURS) DE STEPHEN DALDRY (2002)

Un film fascinant qui nous transporte dans l’univers de l’écrivaine Virginia Woolf, l’une des figures de proue des auteurs modernistes du 20e siècle. Féministe, ses  écrits et discours résonnent encore aujourd’hui de manière forte et cohérente. Peu importe le temps, les époques, les années … Les heures. Stephen Daldry offre un film hommage audacieux à l’esprit indépendant, révolté à ses heures, de cette femme qui ne s’est jamais laissée imposer une façon de vivre sa vie et son art. Quel que soit le prix à payer pour cette liberté. À travers l’existence de trois femmes vivant à des époques différentes, dont Woolf elle-même, se déploie une oeuvre chorale où les destins des unes correspondent, se répondent et rejoignent le destin des autres, notamment autour du roman «Mrs Dalloway»(1925). Nicole Kidman, Julianne Moore et Meryl Streep donnent vie à ces femmes. À voir absolument! Quelques mots de l’auteure des romans «Orlando»(1928) , «Les vagues» (1931) et de l’essai «Une chambre à soi» (1937): «Rien ne devrait recevoir un nom, de peur que ce nom même ne le transforme.» «Ce qui compte, c’est se libérer soi-même, découvrir ses propres dimensions, refuser les entraves.»

TRUMAN CAPOTE (CAPOTE) DE BENNETT MILLER (2005)

Écrivain haut en couleur, Truman Capote est l’auteur de romans, nouvelles, reportages, récits de voyages, souvenirs d’enfance au style poétique et à l’ironie légère. Son roman le plus célèbre, chef d’oeuvre de la littérature américaine, Cold blood (De sang froid – 1966) est la prémisse du film de Bennett Miller. La caméra de Bennett retrace les étapes qu’a suivies Capote, depuis sa découverte en 1959 du fait divers macabre du quadruple meurtre frappant une famille de fermiers du Kansas jusqu’à la publication de ce «roman de non-fiction» qui le portera aux nues. Troublant de vérité dans la peau d’un Truman Capote pris dans une relation de quasi-interdépendance avec Perry Smith, l’un des deux assassins condamnés à mort, Philip Seymour Hoffman livre une performance qui a été saluée de l’Oscar du meilleur acteur. Et, pour terminer avec des mots de l’auteur de Breakfast at Tiffany’s (Petit déjeuner chez Tiffany – 1958): «L’art est fait d’un détail bien choisi, qu’il soit pure imagination ou qu’il distille la réalité.»

 ET VOUS, QUELS FILMS METTANT EN SCÈNE DES ÉCRIVAINS OU DES ÉCRIVAINES PARTAGERIEZ-VOUS?

Marion Gouiry (13 billets)

Exploratrice des arts, juriste de formation (oups!), spécialisée en droit du vin et de la vigne (gloups!), Marion Gouiry a quitté le pays des vins et des fromages (miam! et re-gloups!), pour tomber en amour avec le Québec. Son pays de toujours: les mots. Les mots écrits, contés, chantés, incarnés, imagés. Elle organise des soirées littéraires, souffle à l'occasion dans ses ruines-babines et poursuit son exploration des arts tout en travaillant chez ICI ARTV.

Laisser un commentaire

(requis)