Les incontournables du FIL

18 septembre 2015

Ils sont dits, chantés, criés, répétés, inventés, transcrits, ils deviennent poésie et parfois histoire : les mots sont partout et font partie de nous. Le Festival international de la littérature (FIL) propose pour une vingt-et-unième année de faire rayonner les mots d’ici et d’ailleurs, du 24 septembre au 4 octobre. Avec sa programmation haute en couleur, musique, poésie, danse, art visuel, cinéma et plus encore se côtoieront la métropole le temps d’une grande fête qui saura plaire à tous.

Voici quelques-uns des événements à voir absolument pendant le FIL.

À la croisée des silences, Chloé Sainte-Marie

2 et 3 octobre à la Cinquième Salle de la Place des arts

Créé à partir de son livre-disque À la croisée des silences, le spectacle que Chloé Sainte-Marie livrera au FIL mettra de l’avant les paroles de plusieurs légendes de la poésie québécoise, tels que Saint-Denys Garneau et Anne Hébert. La chanteuse s’entourera des instrumentistes Réjean Bouchard et Gilles Tessier, ainsi que d’une chorale, pour le plus grand plaisir des festivaliers.

Chloé Sainte-Marie

Crédit photo: Pierre Dury

Gainsbourg, poète majeur

24 septembre au Théâtre Maisonneuve

Jane Birkin, Michel Piccoli et Hervé Pierre revisiteront dans Gainsbourg, poète majeur les classiques du géant de la musique française Serge Gainsbourg, en laissant de côté la mélodie pour mettre l’accent sur le sens des mots. Une façon intéressante de voir l’œuvre du poète différemment.

Gainsbourg, poète majeur

Crédit photo: Gilles Vidal

L’Acadie n’est pas une carte postale

28 septembre au Lion d’Or

Une belle brochette d’artistes, notamment Marie-Jo Thério, Joseph Edgar et Marc Arsenault, pour ne nommer que ceux-là, se réuniront pour rendre hommage au poète de Moncton Gérald Leblanc, décédé il y a 10 ans. Que ce soit pour réveiller la Lisa Leblanc en vous ou tout simplement pour découvrir la réalité acadienne et la belle poésie de Gérald Leblanc, le spectacle est à voir.

Les écrivains et l’opéra

30 septembre à la Cinquième Salle
Les mots et les histoires de grands écrivains d’autrefois, comme Shakespeare et Hugo ont inspiré de nombreux opéras. Durant le concert-causerie animé par Pierre Vachon et Pierre Lepape, deux fervents de musique et de littérature, les spectateurs feront une incursion au cœur de différentes œuvres littéraires, qui seront agrémentées de musique, notamment des performances des chanteurs de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal. Même pour ceux qui s’y connaissent peu en opéra, c’est une magnifique occasion de découvrir ou redécouvrir de grands classiques.

 Les écrivains et l'opéra

Crédit photo: Événement Facebook: Les écrivains et l’opéra

La Bibliothèque du FIL 

Du 25 septembre au 4 octobre au Jardins Gamelin
Bibliothèque du FILEnvie de dénicher différents livres et de vous installer confortablement au soleil avant que l’automne arrive? Le concept est simple : présentez-vous à la Bibliothèque du Fil installée dans les Jardins Gamelin, sélectionnez un livre, feuilleter-le sur place ou ramenez-le chez vous, comme bon vous semblera. Vous pouvez même garnir la bibliothèque de vos coups de cœur littéraires, pour en faire profiter les autres! L’installation créée par Judith Portier est accessible à tous, gratuitement.

Crédit photo: Festival international de la littérature

Est-ce qu’on pourrait pleurer un tout petit peu?

27 et 28 septembre à la Cinquième Salle de la Place des arts
Des rires, des rires, des rires, puis des larmes. Le public qui assistera au spectacle de Loui Mauffette, Est-ce qu’on pourrait pleurer un tout petit peu? ne saura plus comment se sentir, passant d’une émotion à une autre. Après Poésie, sandwichs et autres soirs qui penchent, l’homme présente un spectacle intimiste où il se dévoilera complètement en racontant des souvenirs de son enfance et en récitant des poèmes qui l’ont touché.

Loui Mauffette

Crédit photo: Site internet de la Place des arts

Devons-nous brûler nos livres?

26 septembre à l’ARTVstudio
Une grande réflexion se tiendra dans une ambiance conviviale à l’ARTVstudio, où les festivaliers se questionneront entre autres sur la place qu’occupe aujourd’hui le livre papier. Une belle initiative puisqu’à l’ère du numérique, cette question est plus que jamais d’actualité.

Le Grand Slam 2015

24 septembre au Lion d’Or
Le grand slam 2015Sans musique, seulement avec la force des mots et des arabesques poétiques¸ les slameurs de différentes équipes du Québec s’affronteront dans une grande compétition pour désigner celui ou celle qui aura l’honneur de participer à la Coupe du Monde de Slam à Paris en 2016. Une chance inouïe de découvrir différents artistes émergents… Que le meilleur gagne!

Finalement, notez que l’ARTVstudio accueillera trois événements dans le cadre du FIL, soit le café philosophique «Devons-nous brûler nos livres», la table ronde «Les livres dans les livres» et le lancement de la revue IntranQu’îllités. À mettre à notre calendrier!

Crédit photo:Festival international de la littérature

Et vous, quels événements irez-vous voir au FIL 2015?

Alexandra Lord (5 billets)

Curieuse de nature, Alexandra étudie en communication journalisme à l'UQÀM. Entre ses cours et ses séances de lecture au soleil, elle trouve toujours du temps pour parcourir les mille et un festivals à la recherche de nouveaux artistes d'ici et d'ailleurs. Film de répertoire, pièce de théâtre, bande dessinée, musique québécoise: Tout l'intéresse!

Vos commentaires

  1. Thomas Hellman qui présente RÊVES AMÉRICAINS : DE LA RUÉE VERS L’OR À LA GRANDE CRISE au Théâtre Outremont du 23 sept. au 3 oct. Dans ce nouveau spectacle hors du commun, Thomas Hellman raconte l’histoire américaine, de la conquête de l’Ouest à la crise des années 1930, à travers des textes de son cru, des extraits d’oeuvres phares de grands écrivains américains (Frank H. Mayer, John Steinbeck…) et des chansons tirées du répertoire blues, folk et gospel de l’époque. Accompagné de ses fidèles musiciens Sage Reynolds et Olaf Gundel, il signe avec la collaboration de sa complice Brigitte Haentjens la mise en scène de ce concert littéraire.

    Commentaire de Francine Arsenault

Laisser un commentaire

(requis)