Hommage aux papas

18 juin 2015

Lynda Lemay a chanté que son père était le plus fort (mais c’est pas vrai, parce que c’est le mien). Certes, il y a des papas forts, des papas fiers. Mais il y a aussi des papas qui en arrachent, qui font leur possible. Certains nous ont fait rire, d’autres nous ont fait rager.
Si, le mois dernier, on rendait hommage aux mamans dans les arts, c’est maintenant au tour des figures paternelles d’être célébrées.

Papas télévisuels

 papas-tv

Rick Grimes – The Walking Dead

On s’entend que c’est pas toujours être facile d’être père, alors imaginez durant une invasion de zombies. Chapeau Rick!

 Tony Soprano – The Sopranos

Qu’est-ce qui est plus difficile : gérer un clan mafieux ou une famille? La réponse n’est pas si évidente…

Michael Dawson – Lost

Durant les premiers épisodes, on le trouvait chanceux de se retrouver sur une île déserte avec un membre de sa famille, son fils. Mais après coup, ce n’était peut-être pas un événement si heureux.

Hal – Malcom in the middle

Le papa cool qu’on a tous rêvé d’avoir… et qui est par la suite devenu vendeur de crystal meth dans une autre série (oui, on le sait, c’est un acteur, ce n’est pas pour vrai).

Papas littéraires 

ppas

Roland – Paul à Québec de Michel Rabagliati

Même si cette histoire prend place dans un contexte sombre, Roland aura permis aux lecteurs de vivre des moments très lumineux. Évidemment, on ne peut passer sous silence le personnage principal de cette série de bande dessinée, qui est lui aussi un adorable papa!

Le père – The Road de Cormac McCarthy

La prémisse de ce livre est affolante. Si jamais on se retrouve ans une telle situation, nous espérons tous avoir le même courage que le père de ce roman post-apocalyptique.

 Le père – Le guide du mauvais père de Guy Delisle

Le bédéiste Guy Delisle s’inspire de sa propre petite famille depuis longtemps dans ses bandes dessinées. Cette série, qui met en scène son avatar graphique, est un peu le pendant masculin des Chroniques d’une mère indigne de Caroline Allard.

Vassilli – La balada d’Ali Baba de Catherine Mavrikakis

Ce n’est pas parce qu’un papa est imparfait qu’il ne peut nous toucher droit au coeur. Sa fille aînée, Irina, nous entraîne sur plusieurs décennies et quelques continents, dans les méandres d’une relation filiale pas toujours facile. Mais on se doute d’emblée que l’amour triomphera sur les erreurs du passé.

Papas cinématographiques

Uxbal – Biutiful

On dit souvent que les mères se dévouent corps et âme à leur progéniture. Dans ce film poignant d’Alejandro González Iñárritu, Uxbal, interprété par l’excellent Javier Bardem, démontre que les pères sont eux aussi capables des plus grands sacrifices. Nous n’en doutions pas!

Gervais Beaulieu – C.R.A.Z.Y.

Ce père est loin d’être parfait, mais c’est son cheminement qui fait de lui un papa extraordinaire au final.

Guido – La vita è bella

Existe-t-il un père plus dévoué que ce cher Guido? Son imagination débordante aura réussi à sauver son fils et … fait couler de nombreuses larmes aux cinéphiles.

Marlin – Finding Nemo

Difficile d’oublier ce petit poisson qui parcourra des centaines de kilomètres pour retrouver son unique fils, Nemo.

 Louis Tremblay – L’Audition

Parce qu’on se souvient tous de cette dernière scène, où un jeune garçon est assis devant sa télévision et écoute les touchants adieux de son père.

Papas musicaux

 My father’s eyes – Eric Clapton
Papa was a rolling stone – Phil Collins
Babyfather – Sade
Chimène Badi – Un père
Unforgettable – Natalie Cole et Nat King Cole

Papas visuels

Père et enfant – Karl Wilhelm Bauerle

(c) Cuming Museum; Supplied by The Public Catalogue Foundation

Father and Son Dancing – Brian T. Kershisnik

 papa

Qui est le plus beau papa dans l’art?