À chaque livre son petit repaire de lecture au Québec

28 mai 2015

Après le dur (et très long hiver) qu’on vient de vivre, c’est avec beaucoup de joie qu’on sort dehors pour apprécier la belle température qui commence à arriver. Mais si vous êtes comme moi, l’approche de la saison estivale rime aussi avec cette agréable question: «Bon! Qu’est-ce que je vais lire pendant mes vacances»? Tant qu’à y être, pourquoi ne pas aller se promener et lire sur une belle terrasse ou dans un charmant café de quartier?

J’ai donc décidé d’associer une lecture à chaque café montréalais où j’aime aller me détendre. L’exercice était tellement intéressant que j’ai demandé à mes collègues et amis quelques suggestions de cafés à essayer un peu partout au Québec!  Quoi de mieux qu’un après-midi avec un bon roman, un café savoureux et quelques pâtisseries? Si l’on ajoute ses vacances dans l’équation, c’est définitivement le bonheur total!

 

Charlotte de David Foenkinos

La Petite Cuillère – 3603 rue St-Denis, Montréal

Voici ma lecture du moment! Charlotte retrace la vie de l’artiste Charlotte Salomon, une jeune femme juive décédée à Auschwitz. Un pari risqué pour l’auteur du roman à succès La délicatesse. Il nous offre un récit touchant dans une forme très poétique qui fait que l’on s’attache rapidement à cette jeune artiste. Le Café La Petite Cuillère, avec son menu délicieux et sa musique indie-folk envoûtante, apporte le calme nécessaire à cette lecture d’un destin tragique. J’y suis souvent, non seulement pour lire Charlotte, mais aussi pour écrire et étudier.

Couverture Charlottecafé la petite cuillère

Crédit: Éditions Gallimard / Katia Landry

 

Ce qu’il reste de moi de Monique Proulx

Café Névé – 151 rue Rachel Est, Montréal

Le Café Névé offre un des meilleurs cafés en ville, en plus d’une ambiance légère et sympathique. C’est l’endroit tout désigné pour lire le dernier roman de Monique Proulx, Ce qu’il reste de moi.  À travers ses multiples personnages, l’auteure illustre les divers visages de Montréal.

Couverture Ce qu'il reste de moi Monique ProulxCafé Névé

Crédit: Éditions du Boréal / Page Facebook du Café Névé

 

Room (v.f) d’Emma Donoghue

Café Santropol – 3990 rue St-Urbain, Montréal

Par une journée ensoleillée, installez-vous sur la magnifique terrasse du Café Santropol qui se trouve dans la cour de l’établissement. Vous aurez besoin de ce lieu à air ouvert pour ne pas succomber à la claustrophobie que Room peut provoquer. Dans ce roman, Emma Donoghue arrive à se glisser dans la tête d’un enfant et décrit une captivité qui vous donnera du mal à poser le livre avant de l’avoir terminé. Room est un roman inquiétant et fascinant que je n’oublierai pas de sitôt. D’ailleurs, il sera bientôt porté au grand écran, puisque Téléfilm Canada a annoncé son soutien financier au projet scénarisé par l’auteure et réalisé par Lenny Abrahamson.

Couverture RoomSantropol-Garden

Crédit: Éditions Le Livre de Poche / Site web santropol.com

 

L’orangeraie De Larry Tremblay

OUI MAIS NON – 72 rue Jarry Est, Montréal

Le café OUI MAIS NON est seulement ouvert depuis juillet 2014, mais il est déjà devenu un must dans le quartier Villeray. L’ambiance y est conviviale et le menu propose des produits frais, ce qu’on adore. Si ce n’est pas déjà fait, on y lit L’orangeraie, lauréat du Prix des libraires du Québec en 2014 et qui vient de recevoir le Prix littéraire des collégiens 2015. C’est le moment ou jamais de le lire puisque Claude Poissant l’adaptera au théâtre Denise-Pelletier l’an prochain. Et c’est toujours plus intéressant de se plonger dans le livre avant de voir une adaptation sur scène ou à l’écran!

Orangeraie CouvertureCafé OUI MAIS NON

Crédit: Alto / Page Facebook OUI MAIS NON

 

Bonheur d’occasion de Gabrielle Roy

Café St-Henri – 3632 rue Notre-Dame Ouest, Montréal

Le Café St-Henri est un choix tout naturel pour aller lire ce classique de la littérature québécoise. L’histoire de Florentine Lacasse se déroule dans ce quartier et l’écrivaine décrit bien les conditions de vie à la ville lors de cette époque. C’est l’occasion de flâner dans les rues du récit après votre passage au café. Et vous ne serez pas déçu par la qualité des boissons chaudes qu’on vous servira, car les employés du Café St-Henri sont de véritables spécialistes qui ont à coeur de servir des produits durables et équitables.

Bonheur d'occasion Couverture  logo café Saint-Henri

Crédit: Boréal / Page Facebook Saint-Henri micro torréfacteur

 

Charlotte before Christ d’Alexandre Soublière

Café-Bistro Bobby Mcgee – 3213 et 3215 rue Ontario, Montréal

Les bibliothèques remplies de livres dans le café Bobby Mcgee ne peuvent que vous donner envie de vous y installer pour lire. C’est là que j’irais pour lire Charlotte Before Christ, un roman un peu «trash» où les passions se bousculent. Les personnages de Sacha et Charlotte reflètent bien la génération des jeunes adultes d’aujourd’hui et le quartier où se trouve ce café est empreint de la dynamique de ces jeunes gens. Petit bonus: il y a souvent des performances musicales ce qui ajoute à l’ambiance artistique de l’endroit!

Couverture Charlotte before ChristBobby Mcgee

Crédit: Boréal / Page Facebook Café-Bistro BOBBY Mcgee

 

Le Vieux Chagrin de Jacques Poulin

Le Café des Chats – 3435 rue St-Denis, Montréal

Jacques Poulin a une réputation bien établie dans la littérature québécoise. Bien que son roman le plus connu soit Volkswagen blues, mon préféré  est Le Vieux Chagrin. Sans vouloir révéler l’histoire à ceux qui ne l’ont pas lu, le vieux Chagrin est en fait le chat du narrateur. Le Café des Chats est donc un endroit où les amoureux des félins pourront se laisser emporter par ce récit en partageant la même compagnie que le personnage principal du roman.

Le Vieux Chagrin CouvertureLe Café des Chats

Crédit: Leméac / Page Facebook Le Café des Chats – Cat Café Montréal

 

La fille du train de Paula Hawkins

Brûlerie Saint-Roch – 375 rue Saint-Joseph Est, Québec

Je dois l’avouer; je n’ai lu que la quatrième de couverture de ce livre. Cependant, ce polar a déjà capté mon attention et fera certainement partie de mes lectures dans les prochains mois. Par contre, quand je commence un thriller, j’ai beaucoup de difficulté à interrompre ma lecture. C’est pourquoi la Brûlerie Saint-Roch à Québec, avec ses trois étages, son café de qualité et ses gourmandises, a de quoi combler mes heures d’évasion dans une ambiance bien chaleureuse.

La Fille du Train CouvertureBrûlerie Saint-Roch

Crédit: Sonatine Éditions / Page Facebook Les Brûleries

 

Ma vie rouge Kubrick de Simon Roy

Cafellini – 1412 rue Montarville, St-Bruno-de-Montarville

Le Cafellini est un endroit lumineux et assez branché de la Rive-Sud. Et lorsque l’on parle d’endroits «tendance», on doit donc y lire les dernières tendances littéraires (c’est pas vrai, vous pouvez bien lire ce qui vous plait). Ainsi, c’est un bon endroit pour y sortir votre exemplaire de Ma vie rouge Kubrick. Cette oeuvre a récolté beaucoup d’éloges dernièrement en plus de remporter le Prix des libraires du Québec 2015. Évidemment, c’est à lire absolument pour les adeptes de cinéma et les fans du film The Shining. 

Couverture Ma vie rouge KubrickCafellini

Crédit: Boréal / Page Facebook Cafellini

 

La liste de mes envies de Grégoire Delacourt

Tartes et Clafoutis – 189 rue Principale, Granby

Entrer chez Tartes et Clafoutis, c’est comme mettre les pieds au paradis de la gourmandise. Des croissants feuilletés aux macarons savoureux, on voudrait goûter à tout! Pendant que vous succombez à la tentation, vous pouvez bien prendre une petite pause lecture avec La liste de mes envies, un beau roman qui nous permet de remettre les choses en perspective.

La liste de mes enviesTartes et Clafoutis

Crédit: Éditions JC Lattès / Page Facebook Tartes et Clafoutis

 

La déesse des mouches à feu de Geneviève Pettersen

Café Cambio – 405 rue Racine Est, Chicoutimi

Vous n’avez toujours pas découvert La déesse des mouches à feu ? C’est pourtant un des (gros) coups de coeur 2014 de l’équipe d’ICI ARTV. Alors, si vous êtes dans la ville où vit l’héroïne du roman, Chicoutimi, installez-vous confortablement au Café Cambio pour enfin commencer votre lecture. Cette coopérative de travail vous offrira un menu biologique et équitable. En espagnol «Cambio» signifie changement; celui qu’ils essaient de transmettre tous les jours pour faire du développement durable. Le thème du changement représente aussi très bien les étapes que traverse Catherine dans ce roman pour passer de l’adolescence à la maturité.

Couverture La déesse des mouches à feuCambio

Crédit: Le Quartanier / Page Facebook Café Cambio

 

Les cendres bleues de Jean-Paul Daoust

Le Zénob – 171 rue Bonaventure, Trois-Rivières

Le Café-Bar Le Zénob  est le quartier général du Festival international de Poésie de Trois-Rivières. C’est un lieu culturel important de cette ville et il a su réunir de nombreux artistes au fils des ans. La popularité de ce festival ne cesse de prendre de l’ampleur. On doit cela aux talentueux poètes que nous avons dans cette province et l’un d’eux est indéniablement Jean-Paul Daoust. Alors si vous vous arrêtez au Zénob, pourquoi ne pas remettre le nez dans l’oeuvre bouleversante qu’est Les cendres bleues?

Cendres Bleues CouvertureZénob

Crédit: Écrits des Forges / Page Facebook Café-Bar Zénob

 

Nous étions le sel de la mer de Roxanne Bouchard

Café des Artistes – 101 rue de la Reine, Gaspé

Nous étions le sel de la mer est un appel à la liberté, une grande quête. Une jeune femme de Montréal se rend en Gaspésie pour rencontrer sa mère biologique, mais arrive trop tard. La construction de ce roman est extraordinaire et nous plonge dans les grands paysages gaspésiens. C’est au chaleureux Café des Artistes que j’irais m’asseoir avec ce livre pour me sentir près de la mer et de ce récit.

Nous étions le sel de la merCafé des Artistes

Crédit: VLB Éditeur / Site web cafedesartistes.co
 

L’équilibre sacré, redécouvrir sa place dans la nature de David Suzuki

Le brunissement des baleines blanches de Boucar Diouf

Le Moussonneur – 173 St-Germain Ouest, Rimouski

Vous rencontrerez beaucoup de scientifiques à Rimouski, puisque plusieurs universitaires profitent de la proximité avec le fleuve pour mener leurs études. Le Moussonneur, un petit café de la ville, offre aux gens du coin un délicieux café trempé dans l’eau de mer aux Îles-de-la-Madeleine et séché au soleil. En plus, leur établissement a une belle ambiance et plusieurs canapés où vous détendre. L’équilibre sacré de David Suzuki y est donc une lecture de prédilection, car vous y trouverez peut-être des experts en environnement qui confirmeront votre intelligent choix de bouquin. Et si vos enfants vous accompagnent, le merveilleux conte de Boucar Diouf, Le brunissement des baleines blanches, les amèneront dans une formidable épopée et les conscientiseront, eux aussi, à l’écologie.

Équilibre Sacré Couverture MoussonneurBrunissement des baleines blanches

Crédit: Boréal / Page Facebook Le Moussonneur / Intouchables

 

L’homme rapaillé de Gaston Miron

Le Père Coquart – 115 rue Coupe De L’islet, Tadoussac

J’ai découvert Gaston Miron grâce aux deux superbes albums 12 hommes rapaillés, ce qui m’a donné envie de découvrir par écrit la poésie de cet auteur. Ce recueil est un chant universel qui raconte le destin du peuple québécois. Comme la ville de Tadoussac est un des plus vieux villages du Québec, c’est l’endroit idéal où mêler le chant des baleines avec celui de ce texte. La terrasse du restaurant Le Père Coquart, qui n’est pas très loin du fleuve et où l’on trouve une ambiance bohème, est tout indiquée pour sortir votre exemplaire de L’homme rapaillé. 

Homme Rapaillé Couverture

Crédit: Gallimard

 

Et vous, que lirez-vous prochainement? Avez-vous un endroit de prédilection pour vous plonger dans un livre?

 

 

Katia Landry (31 billets)

Katia est une passionnée d'arts et de culture. Après avoir étudié l'art dramatique au Cégep, elle s'inscrit en Stratégies de production culturelle et médiatique à l'UQÀM. C'est ainsi qu'elle atterrit chez ICI ARTV dans le cadre de son stage de fin d'études. Curieuse de voir tout ce qui se fait au théâtre, en cinéma et en télé, Katia se garde aussi du temps pour explorer toutes les autres formes artistiques. Si seulement les journées pouvaient être plus longues afin de pouvoir écouter, voir, lire et écrire davantage!

Vos commentaires

  1. De votre belle liste de livre à lire, il m’en reste quelques -uns à découvrir et je le ferai au très convivial café Le Zénob de Trois-Rivières.

    Merci de ce beau partage.

    Commentaire de Suzanne
  2. Quel blog attrayant et intéressant! Merci Je vous garde aussi dans mes favoris.
    Je n’ai pas vraiment de lieu sympa à vous proposer pour lire et flâner mais je serai ravie de découvrir ceux que vous mentionnez. Y compris ceux de vos internautes.
    Je viens de terminer « Le quatrième mur » de Sorj Chalandon. Écriture magnifique quasi envoûtante, une poésie douce avec les petites métaphores: c’est délicieux. Le sujet est lourd, grave, profondément questionnant mais son écriture nous aide à traverser l’épreuve de la guerre libanaise (années 80) jusqu’à la dernière page.

    Commentaire de Jocelyne Laurin
  3. Je découvre avec plaisir votre blog. Je tiens moi aussi un blog mais dédié au polar. http://www.mafabriquedepolars.com . je suis un amoureux du Québec où j’ai vécu et je viens de découvrir un de vos excellents auteurs de polars, Martin MICHAUD. Vous le connaissez sans doute. Qu’en pensez-vous ? Accessoirement, je publie aussi des polars. Cordialement.

    Commentaire de Jean-Michel LECOCQ
  4. Je ne sais pas si c’est prochainement que je relirai et savourerai Album multicolore de Louise DUPRÉ, poète, romancière, dramaturge et essayiste qui est née et a grandi à Sherbrooke comme moi.

    « Dans ce récit autobiographique, Louise Dupré tente de cerner, par petites touches, comme une aquarelle, celle qui fut sa mère. La mémoire n’est pas en noir et blanc dans cet Album multicolore où l’écriture se déploie dans la douleur du deuil et l’infinie tendresse du souvenir… à la fois un hommage, une façon de traverser le deuil, l’espoir fou de garder la mère en vie et un questionnement sur l’écriture. » Chantal GUY, La Presse, 26 avril 2014.

    Mais ce serait un beau bonheur de le faire à La Brûlerie de café de Sherbrooke (180, rue Wellington Nord). Y lire quelques heures est possible, bien entouré d’étudiants, de cinéphiles et autres flâneurs. Située au cœur du centre-ville, le café vert y est torréfié pour le grand plaisir des amateurs. On peut manger des pâtisseries, viennoiseries, glaces et repas légers.

    Commentaire de Ginette Morin
  5. Je ne sais pas si c’est prochainement que je relirai et savourerai Album multicolore de Louise DUPRÉ, poète, romancière, dramaturge et essayiste qui est née et a grandi à Sherbrooke comme moi.

    « Dans ce récit autobiographique, Louise Dupré tente de cerner, par petites touches, comme une aquarelle, celle qui fut sa mère. La mémoire n’est pas en noir et blanc dans cet Album multicolore où l’écriture se déploie dans la douleur du deuil et l’infinie tendresse du souvenir… à la fois un hommage, une façon de traverser le deuil, l’espoir fou de garder la mère en vie et un questionnement sur l’écriture. » ( Chantal GUY, La Presse, 26 avril 2014).

    Mais ce serait un beau bonheur de le faire à La Brûlerie de café de Sherbrooke (180, rue Wellington Nord). Y lire quelques heures est possible, bien entouré d’étudiants, de cinéphiles et autres flâneurs. Située au cœur du centre-ville, le café vert y est torréfié pour le grand plaisir des amateurs. On peut manger des pâtisseries, viennoiseries, glaces et repas légers.

    Commentaire de Ginette Morin
  6. Le Bistro de la Gare, 287 Chemin de la Grande-Côte, Rosemère
    C’est un café bistro, très confortable, avec tout un choix de boissons (caféiné, alcoolisé, ou autres). L’ambiance est légère, il y a une terrasse en été et l’hiver le foyer fonctionne à fond pour nous réchauffer!

    Commentaire de Audrey
  7. Quelle belle découverte que votre bloque!!!!! J’ai adoré les suggestions de lecture inspirées par les lieux visités…
    Je vous garde dans mes favoris.
    Il y quelques mois, j’ai découvert un café au coeur du charmant petit village de Saint-Etienne des Grès en Mauricie.
    Ce café s’est donné une vocation culturelle en offrant leurs cimaises aux artistes en art visuels. Le vestibule munit de rayons de bibliothèque, acceuille les livres laissés ou échangés par les clients et que dire de leurs savoureux cafés, pâtisseries et repas santés.
    J’y exposerai mes toiles tout le mois de juin et j’invite les gens à apporter un livre usagé lors de mon vernissage samedi le 6 juin 2015.
    Le Café du Marché 1226, rue Principale, Saint-Etienne-des-Grès. Tél: 819.655.0344
    Peut-être serez vous tentée de revenir en Mauricie??

    Commentaire de Lisette M. Hanna
  8. http://www.archambault.ca/ferry-jules-lettre-aux-instituteurs-ACH003672183-fr-pr

    Lecture de « Lettre aux instituteurs » de Jules Ferry.

    Salon de théCamélia Sinensis, rue Émery

    http://camellia-sinensis.com/fr/

    Commentaire de Marie-Andrée Beaulieu
  9. voir plus haut

    Commentaire de Bisson Odette
  10. Je demeure en Beauce et il y a un endroit unique à découvrir. Ce n’est pas un café c’est un domaine. Domaine à l’Héritage à St-Séverin de Beauce. Un endroit gratuit à visiter où il y a de merveilleuses fleurs et où l’on peut se promener et s’asseoir sur un banc pour lire tout en écoutant de la musique. Vraiment reposant et sublime. J’irai sûrement pour continuer ma lecture estivale Sur la 132 de Gabriel Anctil. Bon été

    Commentaire de Bisson Odette
  11. Bonjour,

    Je viens de découvrir avec bonheur votre liste de livres et les adresses de dix cafés où se retrouver pour profiter des oeuvres suggérées.

    Merci de partager avec nous votre amour de la lecture.

    Johanne Bazinet
    (commentaire révisé)

    Commentaire de Johanne Bazinet
  12. Bonjour,

    Je viens de découvrir avec bonheur votre liste de livres et les adresses de dix cafés où se retrouver pour profiter dedes oeuvres suggérées.

    Merci de partager avec nous votre amour de la lecture.

    Johanne Bazinet

    Commentaire de Johanne Bazinet

Laisser un commentaire

(requis)