Milk & Bone débarque en grand sur la scène musicale

20 mars 2015

Milk & Bone c’est deux chanteuses québécoises, Laurence Lafond-Beaulne et Camille Poliquin, qui ont des voix en or. Le duo que les deux amies ont formé fait beaucoup jaser ces temps-ci avec la sortie de leur premier album aux sons électro-pop, Little Mourning. Au moment d’écrire ces lignes, il occupe la cinquième position du palmarès d’iTunes Canada! Impressionnant étant donné que l’album de ce jeune groupe n’est sorti que depuis trois jours. J’ai rencontré les filles en vue de ce grand moment dans leur carrière. Voici ce qu’il y a à savoir sur le projet de ces deux jeunes artistes.

Entre amitié et création

Laurence et Camille sont amies depuis leur rencontre au cégep de Saint-Laurent où elles ont étudié la musique et le chant. Chacune de leur côté, elles ont été choristes et musiciennes pour plusieurs artistes. Vous ne les connaissez peut-être pas encore sous le nom de Milk & Bone, mais vous avez assurément entendu leurs voix se mêler à celles de David Giguère, Jason Bajada, Alex Nevsky, les Soeurs Boulay, Ariane Moffatt ou autres. Elles avaient donc eu l’occasion de travailler ensemble dans le passé, mais pour les projets d’autres musiciens. Jusqu’au jour où les gars de Misteur Valaire, qui  avaient déjà entendu leurs voix se mêler, les ont appelées pour leur demander si elles étaient intéressées à faire une collaboration pour une piste de leur album Bellevue. Même si elles sont tout le temps ensemble, les filles n’avaient jamais eu l’idée de former leur propre groupe de musique. Ce qu’elles ont eu l’occasion de faire sur la pièce Known by sight a été leur déclic. À partir de ce moment, elles ont décidé de voir ce qu’elles pourraient créer et ce que ça donnerait.

Pour commencer leur création, elles se sont isolées quelques jours dans un chalet. Les deux amies ont apporté leurs «keyboards», leurs synthétiseurs et du vin, puis elles y sont allées par essai/erreur. Grâce à leur amitié, le processus a été assez facile. C’est dans leurs temps libres qu’elles se voyaient pour composer. À travers leurs horaires chargés, leurs contrats de choristes et de tournée, elles ont travaillé sur leur propre projet. Et ce n’est que récemment que Milk & Bone a commencé à prendre davantage de leur temps. Heureusement pour elles, Camille et Laurence n’ont pas eu à faire trop de compromis et les artistes avec qui elles travaillent sont très compréhensifs. Quand je leur ai demandé comment elles s’y prenaient pour composer, s’il y avait une auteure et l’autre qui étaient davantage aux arrangements musicaux, Laurence a répondu que c’était un travail «50/50». Généralement, une compose quelque chose et l’envoie à l’autre. Si ça parle autant aux deux filles, elles travaillent ensemble à développer les paroles et la musique. Parfois, elles créaient directement en studio avec leur réalisateur, Gabriel Gagnon. Chaque chanson sur l’album a donc eu son propre processus créatif, selon Camille.

Milk&Bone

Merci à Camille Poliquin et Laurence Lafond-Beaulne d’avoir pris le temps de répondre à mes quelques questions! 

Le lancement

Le 17 mars avait lieu le lancement de Little Mourning au Centre Phi à Montréal. Les filles voulaient absolument cette salle pour célébrer la sortie de leur tout premier album. Elles n’auraient jamais pensé que les 550 places ne seraient pas suffisantes pour accueillir tous les spectateurs déjà conquis par leurs voix envoûtantes. Ils étaient d’ailleurs nombreux à attendre dehors pour s’assurer d’un accès à l’événement. Lorsque Camille et Laurence sont enfin montées sur scène, on a pu entendre les huit pièces de l’album. Leur spectacle est un véritable voyage sombre et onirique où l’on se laisse porter par la puissance vocale du duo. Les deux filles étaient très émues et reconnaissantes de voir l’enthousiasme du public. Le seul bémol: on en aurait voulu plus. Huit chansons, ça passe beaucoup trop vite!

Lancement de Little Mourning

Couverture de l’album par Jean-Michel Simard, Arthur Segura et Soleil Denault. 

SXSW

Les filles ont eu la chance d’aller faire un saut au festival South by South West (SXSW), à Austin au Texas, après leur lancement. Elles ont fait trois prestations, les 18 et 19 mars, lors de cet événement qui offre une super visibilité aux artistes émergents. Je leur ai demandé dans quel état d’esprit elles se rendaient à SXSW et elles m’ont tout simplement répondu qu’elles étaient très excitées d’aller jouer là-bas. Laurence était particulièrement énervée d’y retourner avec son propre projet, puisqu’elle avait déjà accompagné Fanny Bloom au festival par le passé et qu’elle avait adoré l’ambiance sur place. Quant à Camille, elle commençait à avoir peur de l’intensité de l’événement à cause de tout ce qu’elle a entendu sur le sujet, mais d’un autre côté, elle avait conscience que c’est une occasion pour Milk & Bone de rencontrer plein de gens super intéressants. C’est pour donner le meilleur d’elles-mêmes qu’elles sont rendues là et pour vivre une expérience extraordinaire dans leur carrière.

Quelques dates à venir

Milk & Bone fera les premières parties de la tournée d’Ariane Moffatt dans une demi-douzaine de villes. Camille et Laurence ont la chance d’avoir déjà fait beaucoup de tournées. Pour les filles, faire de la tournée avec une artiste aussi accomplie, c’est l’occasion d’aller chercher un plus vaste public qui n’aurait pas connu leur album autrement. Elles ne prennent pas la belle couverture médiatique qu’elles ont eue jusqu’à présent comme une garantie que l’album connaitra une grande popularité. Ça sera très plaisant pour elles de pouvoir essayer et tester leur matériel devant les belles salles d’Ariane Moffatt.

Surveillez Milk & Bone en spectacle près de chez vous avec Ariane Moffatt! Elles seront :

à Ottawa le 16 avril,

à Sherbrooke le 24 avril,

à Québec le 1er mai,

à l’Assomption le 7 mai,

à Shawinigan le 9 mai,

et à Montréal le 22 mai au Métropolis.

Le 21 avril prochain, elles seront aussi au Poisson Rouge à New York avec Christine and The Queens !

Camille Poliquin / Laurence Lafond-Beaulne

Lors de ma rencontre avec les filles de Milk & Bone, je leur ai demandé où elles se voyaient, dans le meilleur des mondes, d’ici cinq ans avec ce projet. Leur réponse reflétait bien leurs ambitions artistiques et leurs rêves: «Un deuxième ou troisième album et … pourquoi pas une collaboration avec la famille Beyoncé, Solange Knowles et Jay-Z ou bien un Grammy»! Sincèrement, je crois qu’elles en sont capables. J’ai très hâte de voir jusqu’où leur talent les mènera. Leur album joue en boucle chez moi. Ça s’écoute super bien, passant de l’électro-pop, aux envolées de la section de cordes ; de l’interlude «rappé» du Torontois Terrell Morris, aux chansons «piano/voix». Leurs voix s’harmonisent à merveille sur la scène comme en studio, de quoi plaire à bien des gens!

Voici Coconut Water pour mettre un peu d’été dans votre journée!

Et vous, que pensez-vous du premier album de Milk & Bone ?

Katia Landry (34 billets)

Katia est une passionnée d'arts et de culture. Après avoir étudié l'art dramatique au Cégep, elle s'inscrit en Stratégies de production culturelle et médiatique à l'UQÀM. C'est ainsi qu'elle atterrit chez ICI ARTV dans le cadre de son stage de fin d'études. Curieuse de voir tout ce qui se fait au théâtre, en cinéma et en télé, Katia se garde aussi du temps pour explorer toutes les autres formes artistiques. Si seulement les journées pouvaient être plus longues afin de pouvoir écouter, voir, lire et écrire davantage!

Laisser un commentaire

(requis)