10 phénomènes web de 2014

23 décembre 2014

Le web a l’immense pouvoir de connecter les gens et il est le théâtre de phénomènes qui prennent parfois une ampleur considérable. Dans le cadre de notre rétrospective de l’année, voici des événements qui ont pris d’assaut le web et les réseaux sociaux.

#AgressionNonDénoncée

Que la violence soit physique, mentale ou sexuelle, elle est injustifiée… et souvent tabou­. Celles qui en sont victimes se sentent parfois trop honteuses pour dénoncer leurs agresseurs. Suite aux révélations de plusieurs femmes à propos de l’animateur de radio Jian Ghomeshi, de nombreux commentaires ont fait surface sur les réseaux sociaux. Certains affirmaient que les victimes auraient dû porter plainte à la police immédiatement après l’agression. C’est alors que #BeenRapedNeverReported, le mot-clic créé par la journaliste Sue Montgomery est devenu viral, suivi peu après par son équivalent francophone #AgressionNonDénoncée. Partout, on a vu défiler des témoignages de victimes ou des signes de solidarité pour briser le tabou. Espérons que ce phénomène sera à l’origine de changements positifs dans la société.

Ice Bucket Challenge

Cet été, tout le monde s’est passé le mot afin de se rafraîchir pour une bonne cause. Une chaudière d’eau, un sac de glace et un petit don, c’est tout ce dont on avait besoin pour financer la recherche et aider les gens qui vivent avec la maladie dégénérative de Lou Gehrig. La SLA a ainsi recueilli 2 550 000$ au Québec et 16,2 millions$ au Canada. Plusieurs vedettes et personnalités publiques se sont aussi prêtées au jeu, rendant le phénomène encore plus viral. Le défi paraissait simple, mais il pouvait aussi être assez dangereux. Plusieurs vidéos sur Youtube nous l’ont prouvé. Mais pour le moment, voici une compilation des Ice Bucket Challenge de plusieurs vedettes!

#CharlesTisseyreFacts

En général, le soutien des Canadiens envers Radio-Canada a fait le tour des médias sociaux en 2014. D’abord, il y a eu l’annonce de plusieurs coupures dans les budgets et dans le personnel du diffuseur public puis la fermeture du costumier. Radio-Canada a d’ailleurs encouragé la population à démontrer son appui envers la société d’État et a créé le mot-clic #SoutienRC. Malgré tout, au mois de novembre, on a eu droit à un moment fort de défense de Radio-Canada: le discours de Charles Tisseyre! Lors de l’Assemblée générale publique sur l’avenir du diffuseur public, l’animateur de l’émission couverte a pris la parole pour exprimer son désaccord envers les décisions qui ont été prises au cours des derniers mois. Le tout a été filmé et diffusé partout sur le web. Les internautes se sont empressés de saluer le courage et l’éloquence de monsieur Tisseyre et ont créé le mot-clic #CharlesTisseyreFacts (inspirés des bien connus #ChuckNorrisFacts). Peu de temps après, Twitter a vu naître #AndréDroletFacts suite aux souvenirs flous du député concernant Jean Béliveau, mais on a de loin préféré le phénomène original inspiré par l’animateur de télé. Vous trouverez une compilation des meilleurs tweets ici. 

Kim Kardashian et la couverture du magazine Paper 

La célèbre vedette de télé-réalité américaine Kim Kardashian aime bien faire parler d’elle. Cette année, pour y arriver, elle a fait une des couvertures de magazine les plus controversées dans l’espoir de «briser l’internet». Révélant son derrière sur la couverture du magazine Paper, les photos qui accompagnaient l’article révélaient encore plus son corps. Hé bien, désormais, les formes pulpeuses de la femme de Kanye West ne sont plus un mystère pour personne. Bien qu’elle n’ait pas réussi à briser l’internet, tout le monde a vu circuler ses photographies prises par Jean-Paul Goude! Définitivement, avec les fesses de Kim affichées partout et les vidéoclips comme Anaconda de Nicki Minaj et Booty de JLo, les foufounes ont connu leur heure de gloire sur internet en 2014!

Voici un beau clin d’oeil du Metropolitan Museum de New York qui a profité du buzz de Kim Kardashian pour se faire un peu de promotion!

MetMuseumKimKardashian

Crédit: Twitter @metmuseum

Celeb Gate

Aussi connu sous le nom de The Fappening, cet événement réfère aux photos de centaines de vedettes qui ont été dérobées puis diffusées sur internet. La grande majorité des victimes sont des femmes: chanteuses, actrices, athlètes, etc. Parmi celles-ci, il y a eu Jennifer Lawrence, Rihanna, Kate Upton, Kaley Cuoco et Kristen Dunst. Sur ces photos, on pouvait voir ces personnalités connues dans leur intimité, nues. La plupart des victimes ont admis avoir pris ses photos pour leur copain, mais qu’elles n’étaient en aucun cas destinées au public. D’autres ont dit que les photos avaient été truquéess. Sur Twitter, d’autres personnalités connues et membres des médias ont dénoncé cette violation de la vie privée des victimes. Plusieurs ont affirmé que d’aller voir ces photos était un crime, en soi. Au mois d’octobre, l’actrice Jennifer Lawrence a accordé une entrevue au magazine Vanity Fair et a parlé de ce scandale pour la première fois. Elle avoue que le plus difficile dans cette histoire a été de dire à sa famille ce qui se passait et pourquoi ces photos d’elle circulaient sur le web. Mais pour la vedette des films Hunger Games, le Celeb Gate n’est pas un scandale. C’est un acte de violence sexuelle dirigé contre une centaine de femmes.

#BringBackOurGirls

Dans la nuit du 14 au 15 avril dernier au Nigéria, 273 jeunes femmes ont été enlevées à leur école par des terroristes du groupe Boko Haram. Aujourd’hui, il y a encore 223 d’entre elles qui sont détenues. Non seulement l’acte de kidnapping en soit est odieux, les raisons de l’enlèvement données par le leader de Boko Haram sont révoltantes. Ces extrémistes musulmans veulent arrêter l’éducation «occidentale» des filles et déclarent qu’elles doivent plutôt être mariées, peu importe leur âge. Le chef de ce mouvement a annoncé dans une vidéo qu’il vendrait les jeunes femmes au nom d’Allah, qu’il les ferait marier de force et en garderait quelques-unes en esclavage. Partout dans le monde, les gens ont demandé à ce que des actions soient prises pour  libérer les filles de leurs ravisseurs. Le mot-clic #BringBackOurGirls a pris de l’ampleur sur le web et, en Amérique du Nord, plusieurs personnalités connues se sont prises en photo avec ce mot-clic et l’ont diffusé sur les médias sociaux. D’ailleurs, sur le tapis rouge du Festival de Cannes, plusieurs acteurs et actrices se sont présentés avec des affiches #BringBackOurGirls afin d’exprimer leur solidarité envers ce mouvement. On se souviendra des vedettes du film The Expendables III, de Salma Hayek et de Julie Gayet qui ont défendu cette horreur sur la place publique.

Salma Hayek Cannes montée des marches

#AlexFromTarget

Devenir une vedette en une seule journée, est-ce possible? On a eu la confirmation que oui! #AlexfromTarget c’est l’histoire d’un adolescent qui travaille comme emballeur chez Target aux États-Unis. Une jeune fille l’a pris en photo à son insu et l’a publié sur Twitter. En quelques heures, cette fameuse photo est devenue virale. Les jeunes filles de partout trouvaient ce garçon tellement mignon qu’elles en ont fait une vedette du web. Comme quoi, quand on réussit à attirer l’attention des adolescentes sur Twitter, on peut atteindre un immense niveau de popularité. D’ailleurs, l’animatrice Ellen DeGeneres l’a invité sur son plateau! Par la suite, une agence de marketing s’est approprié le succès de cette affaire, mais le jeune Alex a démenti ces allégations. Bref, qui aurait cru que de travailler chez Target pourrait nous projeter aussi vite sous les feux de la rampe!  Un peu ridicule? Oui! Phénomène web? Tout à fait!

 

La salade de patates sur Kickstarter

Kickstarter est une plateforme de sociofinancement où le public peut appuyer financièrement de jeunes créateurs. En 2014, un vent d’absurdité a soufflé sur la plateforme lorsque Zack Danger Brown a demandé l’aide du public pour se faire une salade de patates. L’objectif de base était de 10$, mais lorsque sa campagne de financement a pris fin le 2 août dernier, il avait réussi à amasser 55 492$ grâce à la générosité de 6 911 donateurs. Le projet est désormais le quatrième plus populaire de l’histoire de la plateforme. Toute cette histoire a créé une #potatomadness sur le web. On espère juste que c’était une très bonne salade de patates!

La courte popularité de Ello

Las des publicités sur Facebook et Twitter? Vous ne voulez pas que les réseaux sociaux vendent vos informations à des annonceurs? Il y a quelques mois, on nous a beaucoup parlé de l’arrivée du réseau social Ello en nous disant qu’il allait surpasser la popularité de Facebook. Il y a eu un gros buzz lors du lancement public de cette plateforme puis plus grand chose… Ello partait pourtant de plein de bonnes intentions. Mais les gens étaient-ils vraiment près à quitter les autres réseaux sociaux pour ce petit nouveau? Pour être membre d’Ello, on doit être invité par quelqu’un qui est déjà sur le site. C’est un peu pour cela qu’on l’a surnommé le «réseau social hipster». En septembre, Ello a cependant connu un petit regain lorsque la communauté gaie, lesbienne, bisexuelle et transgenre s’est insultée du fait que Facebook demandait de se définir comme un homme ou une femme lors de l’inscription sur le site. Plusieurs ont quitté Facebook et se sont joints à Ello. Est-ce que cette plateforme gagnera en popularité en 2015? On ne sait pas trop, mais en 2014, on a été marqué par la courte popularité de l’«anti-Facebook».

#GAMERGATE

Notre collègue Alex a déjà abordé le sujet sur notre blogue il n’y a pas très longtemps. Au départ, le #GamerGate dénonçait l’éthique chez les journalistes et les médias qui couvrent le monde du jeu vidéo. On accusait les grandes compagnies de censurer et de contrôler les critiques ainsi que de payer des influenceurs Youtube pour faire de bonne mention à propos de leurs jeux vidéos. Cependant, ce mouvement a pris une autre direction quand l’ex de Zoe Quinn, une conceptrice de jeux vidéo, a accusé cette dernière d’avoir usé de ses charmes afin d’obtenir des éloges sur son dernier jeu Depression Quest. À ce moment, les femmes de l’industrie ont commencé à être attaquées de toute part et à recevoir des menaces de mort et de viol, sous prétexte qu’elle n’avait pas d’affaire dans le monde des jeux vidéo. Tout cela a démontré à quel point il existe encore d’énormes préjugés et beaucoup de condescendance envers les filles qui jouent et créent des jeux vidéo.

En conclusion de cet article sur les phénomènes web qui ont marqué 2014, nous voulions faire une mention spéciale à La Toile du Québec qui nous a quittés cette année. Il y a presque 20 ans que ce moteur de recherche était accessible aux Québécois, mais le géant Google aura eu raison de ce site. Repose en paix La Toile du Québec!  

Et pour vous, quels événements du web vous ont marqué cette année?

Mots clés :

ICI ARTV (294 billets)

L'équipe éditoriale d'ARTV rédige des billets liés à la programmation de la chaîne, mais également des billets à plusieurs mains, sur différents sujets.

Laisser un commentaire

(requis)