10 documentaires qui ont changé notre vision du monde

26 décembre 2014

Parfois, le cinéma va bien au-delà du divertissement. Voici quelques documentaires qui nous ont fait voir le monde autrement dans la dernière année, qu’on les ait vus sur grand écran dans un festival ou dans le confort de notre salon.

Ces choix sont le reflet des préférences personnelles des blogueurs d’ICI ARTVPour d’autres coups de coeur culturels de l’année 2014, c’est par ici! 

Actress de Robert Greene (États-Unis)
Présenté aux RIDM 2014

Il est normal que le nom de Brandy Burre ne vous dise rien. L’actrice a prêté ses traits à un personnage secondaire dans la série-culte d’HBO The Wire, avant de renoncer à sa carrière (plus ou moins volontairement) pour se consacrer à sa famille. Le film de Greene capte Burre dans son intimité, alors que son mariage bat de l’aile et qu’elle tente de remettre sa carrière sur les rails. Un troublant va-et-vient entre la spontanéité et la performance, entre la vérité et la fiction­. Une fascinante réflexion sur l’identité et les rôles que nous jouons tous, au fond.

CitizenFour de Laura Poitras (États-Unis)
Présenté aux RIDM 2014

Lauréat du Prix du public dans le cadre des RIDM, ce film sur les révélations d’Edward Snowden au sujet du programme de surveillance du gouvernement américain était très attendu. Un film courageux, terrifiant et nécessaire.

Atlas d’Antoine d’Agata (France)
Présenté aux RIDM 2014

Un tour du monde de la drogue et de la prostitution, une plongée dans l’intimité la plus profonde de femmes brisées et vulnérables qui se confient, se piquent, s’offrent, se mettent à nu. Ici, beauté et  poésie riment étrangement avec horreur, perdition et décrépitude. Parfois, on a plutôt l’impression d’assister à un film d’art, très formel et codifié, qu’à un documentaire. On ne va pas voir Atlas pour apprendre, mais bien pour ressentir. Et on en ressort secoué.

De prisons en prisons de Steve Patry (Québec)
Présenté aux RIDM 2014

Le retour à la normale est-il possible après un séjour derrière les barreaux? Trois anciens détenus aux situations très différentes affrontent leurs démons et tentent de se réconcilier avec la liberté… moins facile qu’on pense.

The 50-year argument de Martin Scorsese et David Tedeschi (États-Unis)
Présenté aux RIDM 2014

Le New York Review of Books, publication bimensuelle fondée en 1963 et vouée à la diffusion d’essais (sur la littérature, entre autres, mais pas seulement), est une institution et, surtout, un fleuron de la liberté de presse américaine. Ce film présente l’histoire de la revue, jalonnée de débats houleux et de controverses, tout en nous invitant à revivre des moments marquants de l’histoire récente à travers les souvenirs des collaborateurs (tous plus fascinants les uns que les autres) et des images d’archives percutantes.

Pulp : a film about life, death and supermarkets de Florian Habicht (Grande-Bretagne)
Présenté aux RIDM 2014

Un film hautement divertissant et fascinant, qui fera sans aucun doute le bonheur des inconditionnels du groupe culte britannique des années 1990. Oui, on y voit Jarvis Cocker et ses acolytes musiciens alors qu’ils font définitivement leurs adieux au public dans leur ville natale de Sheffield, mais surtout, on part à la rencontre de certains de leurs plus grands fans, ces common people qui n’ont, au final, jamais cessé de les inspirer.

Jorodowsky’s Dune

Coup de coeur d’une de nos réalisatrices, ce film présente l’excentrique réalisateur Alejandro Jorodowsky, un créateur très avant-gardiste. En 1976, bien qu’il n’ait pas lu le livre Dune de Frank Herbert, il décida d’en faire l’adaptation cinématographique. Le producteur Michel Seydoux lui donna carte blanche et tous deux entrèrent dans un délire incroyable, bien résolus à poser les bases d’une révolution spirituelle et cinématographique. Rien de moins. Après avoir bâti une équipe de rêve (à grand coup de charme et de chance) et fait faire un superbe storyboard de 30 centimètres d’épaisseur, Jorodowsky s’est heurté au refus des grands distributeurs, qui avaient peur de sa réputation. Aujourd’hui, tous s’entendent pour dire que le film aurait été son chef d’oeuvre. Le storyboard, qui a circulé dans toutes les grandes maisons de production, a servi d’inspiration aux plus grands films de science-fiction. Rendu amer par son expérience, Jordowsky n’a plus fait de film pendant 23 ans par la suite.

Miron, un homme revenu d’en-dehors du monde de Simon Beaulieu (Québec)
Présenté au FIFA

Un documentaire expérimental qui fait le portrait du grand poète québécois que fût Gaston Miron et, en même temps, un portrait de ce Québec qu’il a tant aimé, auquel il croyait tant. Un ambitieux travail de recherche d’archives et de montage, le film est narré par le poète lui-même, en voix hors-champ, sa voix à l’accent si caractéristique qui parle des mots si beaux et vrais. Difficile de ne pas être ému quand on est un tant soit peu attaché à notre culture et à notre histoire.

Québékoisie de Mélanie Carrier et Olivier Higgins (Québec)

Le couple a relevé un défi de taille pour réaliser ce documentaire (sorti en réalité à la fin de 2013), parcourant la 138 en vélo pendant plusieurs semaines entre Québec et Natashquan pour aller à la rencontre des communautés autochtones de la Côte-Nord, dont l’accueil a été ouvert et généreux. Le film qui résulte de ce périple expose intelligemment les frontières et les préjugés qui ont la vie dure entre autochtones et non-autochtones, mais sans jamais tomber dans le manichéisme ou la moralisation. Un documentaire qui suscite la réflexion et pousse au questionnement.

No cameras allowed de Marcus Haney (États-Unis)

Un jeune photographe passionné de musique réussit à s’infiltrer sans payer dans les festivals de musique les plus courus de la planète et à se rapprocher de certains des artistes les plus en vue de la scène musicale. Certes, il y a une certaine arrogance dans le documentaire qu’il a tiré de ses aventures… mais on est quand même impressionné!

 Quel documentaire vous a marqué en 2014?

Les blogueurs qui ont participé à cet article : Cynthia, Jeanne et Katia.

ICI ARTV (264 billets)

L'équipe éditoriale d'ARTV rédige des billets liés à la programmation de la chaîne, mais également des billets à plusieurs mains, sur différents sujets.

Vos commentaires

  1. Commentaire de MEL GOYER
  2. …et ‘ On a bâti une cathédrale ‘, de Ginette Pellerin ( première mondiale au FICFA 2014 ).

    Commentaire de Denis Bourgeois
  3. ‘ Finding Vivian Maier ‘ ( et ‘ Jorodowski’s Dune ‘ ).

    Commentaire de Denis Bourgeois
  4. The art of killing. Grand chef d oeuvre, bouleversant

    Commentaire de Pierre Taillon

Laisser un commentaire

(requis)