Lucy de Luc Besson : déjà vu?

3 septembre 2014

cool_lucy_movie_wallpaper

Mélange d’action et profond questionnement sur la capacité intellectuelle de l’humain, le dernier film de Luc Besson, nous plonge dans la réalité de Lucy, une jeune étudiante qui se retrouve, malgré elle, à devoir gérer son cerveau et a y emmagasiner des tonnes d’informations.

Des airs de famille

Même si la superbe Scarlett Johansson crève l’écran, elle m’a vite rappelée le personnage de Nikita (premier film d’action de Besson, en 1990). Femme forte et brillante qui incarne la justice, la détermination et la force. Lucy m’est apparue comme une version blonde de la célèbre agente secrète. J’ai aussi trouvé des similitudes avec le personnage de Milla Jovovich dans Le cinquième élément, sorti en 1997. Les deux actrices incarnent presque des robots et arborent une coupe au carré, style manga. Un peu du réchauffé quant à moi!

De l’action à revendre

Mais bon! Je l’aime bien Besson, ne serait-ce que pour la facture visuelle du film, réussie, je dois l’avouer. Côté action, toujours la même recette : des cascades en voitures qui nous rappellent le film TAXI (écrit et produit par Besson) et des fusillades intenses comme dans tous ses films d’action précédents.

Finalement, il  n’y a que Morgan Freeman qui soit reposant dans le film. En fait, c’est lui qui appelle à la réflexion, incarnant un conférencier reconnu mondialement, qui se questionne sur ce que serait l’humain avec une capacité intellectuelle qui dépasserait le 10% d’utilisation de son cerveau.

Un pari ambitieux

L’effort du cinéaste à juxtaposer deux mondes, celui de Lucy et celui du professeur à travers des images de l’évolution humaine dans ce qu’elle a de plus beau et de plus inquiétant, m’a plu. Toutefois, je vous épargne la finale que j’ai trouvée un peu ambitieuse mais c’est peut-être juste moi qui était déçue de ne pas être allée voir 1987 de Ricardo Trogi, qui affichait complet.

Chantal Côté (11 billets)

La vie de Chantal, chef de production pour les services numériques d'ARTV, se résume facilement en 4 mots : mange, danse, lis... pis cours! Celle qui possède plusieurs années d'expérience comme journaliste et chef de contenu se passionne pour le flamenco depuis 20 ans. C'est avec gourmandise qu'elle dévore les petits plats qu'elle mitonne avec talent... et tous les bouquins qui lui tombent sous la dent!

Laisser un commentaire

(requis)