La Spirale, une série sur l’art engagé à découvrir

14 mars 2014

the_spiralDès le mercredi 19 mars à 22h, une nouvelle série de fiction prend les ondes sur ICI ARTV. Il s’agit de La Spirale, une mini-série en 5 épisodes sur l’univers de l’art contemporain, qui a beaucoup fait jaser lors de sa diffusion originale en Europe. Il faut dire que la série a été diffusée simultanément dans 9 pays, et qu’elle s’accompagnait d’un grand jeu interactif et participatif…

L’histoire de La Spirale

Le synopsis de La Spirale tourne autour de l’artiste urbain Arturo, fondateur d’une communauté d’artistes contestataires vivant à Copenhague. Arturo et ses six comparses s’opposent résolument aux dérives commerciales qui grèvent le milieu de l’art contemporain. Le groupe a l’habitude d’organiser des actions percutantes pour exprimer ses positions. Leur prochain projet : voler simultanément six oeuvres d’art d’envergure, dans six musées européens.

spirale

Les artistes sont prêts à restituer les oeuvres, mais seulement si les internautes les retrouvent en suivant les indices laissés sur un site web. Au moment de rendre les tableaux, ils dévoileront une grande oeuvre collective. Bien évidemment, leur stunt n’est pas du goût de tous et les autorités se lancent à leur poursuite.

Consultez la page de l’émission sur ICI ARTV.

L’expérience interactive

Même si la série se tient tout à fait en soi, il est quand même fascinant de se pencher sur les rouages de l’expérience interactive qui a engagé des milliers de personnes bien réelles en Europe. En effet, les internautes fictifs n’étaient pas les seuls à être invités à retrouver les oeuvres via le fameux site web… les téléspectateurs de la série pouvaient participer eux aussi à la recherche et par le fait-même à la création de la grande oeuvre collective! Le vidéo ci-dessous (en anglais malheureusement), explique bien le concept!

Art urbain : fiction vs réalité

Le personnage d’Arturo est fictif, certes, mais il pourrait bien avoir été inspiré partiellement par un des street artists les plus renommés du monde (malgré le fait qu’il demeure anonyme), c’est à dire le Britannique Banksy. Ce dernier est connu pour ses graffitis très caractéristiques, réalisés au pochoir, qu’on a pu voir apparaître dans de nombreux lieux publics à travers le monde. Par leur emplacement et/ou par leur contenu, les oeuvres de Banksy dénoncent des situations politiques, sociales ou économiques et incitent à l’engagement.

withsyria

Bien que Banksy n’ait jamais, à notre connaissance, orchestré un spectaculaire vol d’oeuvres d’art, sa pratique artistique flirte souvent avec les limites de la légalité, en plus de miser sur un effet de surprise et de rupture avec les conventions. Tout comme Arturo, il s’oppose à la marchandisation outrancière de l’art contemporain et particulièrement du street art. D’ailleurs, dans le cadre d’un de ses derniers stunts, Banksy a vendu à vil prix ses propres oeuvres, estimées à plusieurs centaines de milliers de dollars, au coin d’une rue à New York.

Ne manquez pas La Spirale sur ICI ARTV les mercredis à 22h!