10 expositions qui nous ont laissé toute une impression

7 décembre 2013

Même si les artistes qui connaissent le succès facilement sont rares dans tous les champs de l’art, il faut admettre que pour ceux qui ont une pratique en arts visuels, le chemin est particulièrement semé d’embûches. En effet, le public préfère souvent le cinéma, la musique, la lecture et le spectacle vivant aux visites de musées et de galeries d’art.

Encourager la diffusion des arts visuels est une excellente façon de promouvoir la culture au sens large. Dans le cadre de notre Grand Déballage culturel 2013, voici quelques expositions qui ont laissé toute une impression aux gens d’ARTV, en commençant par les coups de coeur du coanimateur d’ARTVSTUDIO, Matthieu Dugal.

 

 

Les coups de coeur de Matthieu Dugal

 1- 20 000 lieux sur la Terre, au Musée Stewart, Île Sainte-Hélène, Montréal, jusqu’au 13 avril 2014

À la rencontre de l’art visuel, du design graphique, de l’histoire, de la cartographie et de l’aventure, cette exposition est un pur régal. Une centaine de cartes géographiques et des cartes du ciel, issues de la collection du musée et provenant du monde entier (collection qui d’ailleurs est la plus importante en matière de cartographie et de cosmographie ancienne conservée par un musée privé au Québec). Certaines datent du XVe siècle et sont tout simplement splendides. Un parcours inusité et franchement bien fait sur notre rapport à la Terre.

3d0015104208c3d_file

Crédit: Musée Stewart

2- Une histoire du jeu vidéo, Musée de la civilisation, Québec, jusqu’au 16 avril 2014

En tant que «gamer» assidu depuis au moins 30 ans, je n’en démords pas : le jeu vidéo est un genre aussi noble que le cinéma. Qu’il fasse maintenant son entrée au musée est un juste retour des choses. Pour découvrir sa jeune histoire, il faut absolument s’arrêter au MCQ qui, pour l’occasion, a transformé une de ses salles en véritable arcade. Rarement a-t-on pu voir une expo où il était possible de jouer à ce point avec les artefacts, et quels artefacts ! La plupart des grands jeux des 60 ans du genre (oui vous avez bien lu). À ne pas manquer.
Salle d'exposition

Crédit: Musée de la civilisation

3- Alfred Pellan. Le grand atelier, Musée National des Beaux Arts du Québec, exposition terminée depuis le 15 septembre

Un des peintres les plus importants de l’histoire du Québec et auquel aucune exposition n’avait été consacrée depuis 20 ans, c’était l’occasion rêvée pour reprendre contact avec le célèbre natif de Limoilou. Un des artistes les plus prolifiques et ludiques de notre histoire. Une expo où il était possible d’admirer non seulement les toiles, mais aussi les miniatures, les jeux, les cartes qui ont fait partie du cabinet de curiosité de celui qui est disparu en 1988. Et qui prouve aussi qu’on peut faire de l’art de son temps qui parle autant aux experts qu’au grand public. Un grand moment.

Screen shot 2013-12-05 at 11.38.17 AM

Vues des salles de l’exposition Alfred Pellan. Le grand atelier, présentée à l’été 2013 au MNBAQ. Crédit: MNBAQ

4- Chihuly, un univers à couper le souffle, Musée des Beaux Arts de Montréal, exposition terminé depuis le 15 septembre

Né à Tacoma en 1941, Chihuly est considéré comme le Tiffany contemporain et il explore depuis près de cinquante ans le potentiel plastique du verre soufflé. L’expo présentée au MBAM a donné à voir une rare rencontre entre métier d’art, art contemporain et une forme d’art grand public. Reprenant des motifs issus autant des traditions orientales qu’occidentales, mélangeant les genres, créant de véritables immersions sensorielles, on a coiffé au surplus cette expo d’un titre qu’elle a vraiment su bien porter. Et moi qui pensait ne pas trop aimer le verre soufflé coloré…

portfolio-17

Forêt de verre no 5, Dale Chihuly, 2012. Crédit photo: Scott M. Leen

portfolio-01

Barques de Flotteurs et d’Ikebana, Dale Chihuly, 2012. Crédit photo: Terry Rishel

Les choix de Marie Côté, directrice générale des Chaînes spécialisées 

1- Rad Hourani sous toutes ses coutures, Centre Phi, exposition terminée depuis le 29 novembre 

À ma connaissance, il s’agit d’une des toutes premières expositions de cette envergure organisées par le Centre Phi. Les vêtements créés par Hourani sont remarquables, par leur côté stylé, entre originalité et classique. L’espace est habité de façon très méthodique, ce qui n’est pas sans rappeler la façon dont un créateur de mode doit travailler. Mention spéciale au spectacle de Pierre Lapointe lors du lancement de l’exposition.

RAD_HOURANI_HC_IN_VOGUE_NL_03_WEB_678

Crédit: site de Rad Hourani

2- Dans ces dessins mes mains rêvent… , Musée des beaux-arts de Montréal, exposition terminée depuis le 7 juillet 

Une magnifique exposition de dessins de toutes sortes, contemporains et anciens. Au départ, j’étais de passage au Musée pour voir une toute autre exposition, mais j’ai été renversée par la beauté de celle-là. Ce qui m’a impressionnée, c’est de découvrir l’ampleur insoupçonnée de la collection du Musée. On n’a pas souvent la chance de voir tout ce qu’ils ont, et j’ai trouvé intéressant qu’ils nous présentent cette collection de dessins.

image_gallery-1

Edward Pien, Délices terrestres : le jardin et la fontaine de Jouvence, 2002. Crédit: MBAM

3- Type: Rider, aux Rencontres Internationales du documentaire de Montréal, exposition terminée depuis le 24 novembre

Une expo fabuleuse sur la surprenante histoire de la typographie, présentée dans le cadre des Rencontres internationales du documentaire. C’est un projet complètement fou, qui mérite d’être découvert.  Si vous n’avez pas eu la chance de voir l’exposition en novembre, rien ne vous empêche de vivre l’expérience de Type Rider en vous procurant le jeu produit par ARTE.

(NDLR: Un film d’animation en écho à l’évèenemnt a également été présenté lors des RIDM. Vous pouvez voir la bande annonce ci-dessous.)

 

Les choix de Marie-Ange Zibi, stagiaire aux Services numériques

1- Uraniborg, au Musée d’art contemporain de Montréal, exposition terminée depuis le 28 avril 

Cette exposition de l’artiste français Laurent Grasso a été fascinante à plusieurs égards. Que ce soit par la représentation de l’image, du son ou encore des matériaux utilisés, une véritable harmonie s’en dégage. Une dualité entre l’ancien et le contemporain est perceptible tout au long du parcours. Cette multidisciplinarité en appelle à une interaction réelle avec le spectateur dont la perception de ce qui est vrai ou faux est mise à l’épreuve. Un parcours réussi.

JDP-Laurent-Grasso-7823-V01-620x349

Crédit: Romain Darnaud

2- World Press Photo 2013, au Marché Bonsecours, exposition terminée depuis le 29 septembre 

À chaque année, le World Press Photo est un véritable livre ouvert sur les évènements qui ont marqué le monde. L’exposition, qui a eu lieu au Marché Bonsecours, nous place en plein coeur des tragédies humaines, catastrophes naturelles et soulèvements populaires des derniers mois. À côté des drames, on décèle également de l’espoir comme dans la photo d’une mère iranienne qui embrasse sa fille, malgré le fait qu’elles aient été aspergées d’acide. Une exposition qui sème les premiers ingrédients d’une prise de conscience collective. C’est un rendez-vous assuré pour l’année prochaine.

IMG_5425web

Crédit: Paul Hansen, World Press Photo 2013

3- Meschac Gaba: Museum of Contemporary African Art, au Tate Modern de Londres, exposition terminée depuis le 22 septembre 

Je triche un peu avec cette exposition car elle se déroulait outre-Atlantique. Ce fut une surprise de découvrir l’artiste béninois Meschac Gaba au Tate Modern lors d’un voyage à Londres. La composition visuelle des oeuvres surprend par sa modernité et son actualité. L’élément majeur de l’exposition réside sans aucun doute dans la série de photographies illustrant le mariage de l’artiste célébré dans une galerie d’art.

gaba_summer-collection_0

Crédit: Nils Klinger © Meschac Gaba

 

Vous, quelle exposition vous a marqué? 

ICI ARTV (264 billets)

L'équipe éditoriale d'ARTV rédige des billets liés à la programmation de la chaîne, mais également des billets à plusieurs mains, sur différents sujets.

Vos commentaires

  1. Chihuly a été une exposition surprenante, surtout que j’avais eu le plaisir de voir certaines de ses créations ailleurs. Deux expositions à souligner : Marc Séguin à la maison Hamel-Bruneau à Québec et la Biennale internationale du lin de Portneuf.

    Commentaire de y saindon
  2. J’ajouterais l’exposition Michel De Broin au Musée d’art contemporain de Montréal! Mon coup de coeur 2013 avec Chihuly et la découverte des oeuvres de Laurent Craste au MBAM. J’ai moi aussi malheureusement manqué Pellan.

    Commentaire de Sylvie Ferron
  3. On est bien content que notre dossier vous plaise :) Merci!

    Commentaire de ARTV
  4. C’est une bonne idée de nous présenter cette rétrospective. J’ai manqué Pellan! J’aurais bien aimé y jouer!

    Commentaire de Monique Gagnon

Laisser un commentaire

(requis)