Le livre de Michelle Blanc « Les médias sociaux 101 »

25 octobre 2010


Vous connaissez sûrement Michelle Blanc?

Celle-ci a dernièrement publié le livre (en collaboration avec Nadia Seraiocco) : « Les médias sociaux 101; le réseau mondial des beaux-frères et des belles-sœurs ».

Vu la nature de mon métier, vous comprendrez mon intérêt pour la chose!

Je suis donc allée au lancement du livre le 27 septembre dernier et j’ai décidé de préparer une entrevue pour mon podcast de Ladaetgeorges.

Je voulais questionner l’auteure sur l’industrie de la musique et sur le 2.0, puisque c’est un sujet qui me passionne dans mes loisirs et que cela correspond davantage aux intérêts des auditeurs de mon podcast. De mon point de vue, cette industrie est l’une des pauvres parentes du 2.0 et je voulais entendre des pistes de solutions proposées par madame Blanc.

Mais ici, dans ce blogue, j’aimerais vous parler du livre, de sa pertinence, des raisons pour le lire et vous dire à qui il s’adresse.

La première question que j’ai posée à Michelle Blanc a été : « À qui devrais-je offrir votre livre? »
Évidemment, sa réponse a été : « À tout le monde! », en nuançant toutefois qu’elle ne croyait pas qu’il soit pertinent que des férus du 2.0, qui ont de toute façon déjà consulté son blogue, le lisent.
Premier constat? Ce n’est pas vrai!
Je suis l’une des cofondatrices de la communauté Yulcontenu, dont font partie plusieurs gestionnaires de communautés en ligne. Je peux vous dire qu’en tant que férus du 2.0, nous avons souvent le nez collé dans les fonctionnalités et dans nos communautés. C’est un point extrêmement positif pour gérer celles-ci. D’ailleurs, je trouve tout à fait pertinent de se sortir la tête de l’eau pour réfléchir au phénomène des médias sociaux, appliqué à d’autres réalités de temps à autre.

Bien sûr, je peux le faire en lisant des blogues et en participant à des anticonférences ou simplement en prenant un verre avec mes potes du Yulcontenu ou du Yulbiz, mais la lecture d’un livre reste une expérience intime, très introspective et plus profonde.
Même si je n’ai pas appris tant de nouvelles choses en lisant le livre (j’avais déjà lu tous les billets du blogue de Michelle Blanc), cela m’aura au moins servi à organiser mes idées et à réfléchir aux enjeux de cette révolution sociale.

Le livre est divisé en sections, de sorte qu’après avoir établi l’historique des médias sociaux et démystifié les peurs qui y sont liées, l’auteure met en relief leur influence dans différents domaines tels que la politique, les relations interpersonnelles, les agences traditionnelles, le journalisme et les médias.

Vous n’y apprendrez pas à vous servir des médias sociaux de façon technique (comment aller sur Twitter, qu’est-ce qu’un hashtag, etc.), même si Michelle Blanc nous offre quelques outils ici et là.
Par contre, vous saisirez davantage ce qu’il faut comprendre avant d’aller dans les médias sociaux ainsi que les implications de ce nouveau phénomène.

Après la lecture, vous pourrez surfer sur le web avec un regard nouveau sur les rouages du 2.0 et trouver tous les outils qui existent pour assurer techniquement votre présence dans cet univers.

Nellie (5 billets)

Blogueuse, geek, mélomane, descendante d'une longue lignée d'artistes multidisciplinaires talentueux, Nellie Brière a été la première animatrice des médias sociaux chez ARTV. Après ses expérimentations à CISM à la barre de l’émission Kitchen Co et des études en histoires à l’UQAM, Nellie a pris le rôle de Lada pour le podcast de Ladaetgeorges. Elle a œuvré durant plusieurs années au sein d’organismes communautaires et s’est impliquée comme gérante d’un groupe de musique rock ainsi que d’une troupe de danse. Facebook, Twitter, YouTube et compagnie n’ont aucun secret pour elle

Vos commentaires

  1. Je suis plutôt d’accord avec votre point de vue concernant le livre.

    Toutefois, je suis surpris que vous ne glissiez pas un mot sur l’harmonisation forme/fond du document.

    Je m’explique.

    J’ai acheté le livre de Michelle Blanc récemment (je suis les activités de celle-ci en majeure partie sur Twitter) et je me suis procuré également le livre « Tirer profit du reseautage social en ligne », une traduction d’un ouvrage de Patrice Anne Rutledge aux Éditions Transcontinental.

    Ma première constatation, au jeu plus ou moins « fair » des comparaisons, aura été de voir une très grande différence dans la présentation graphique, l’usage des couleurs et le découpage en chapitres hyper brefs.

    Ainsi, si le livre de Blanc comporte des chapitres reproduisant la longueur et la profondeur d’un billet, celui de Rutledge, datée de 2008, tient beaucoup du Powerpoint presentation.

    La raison pour laquelle je trouve ce « détail » (qui n’en est pas un) pertinent, c’est ce que cela révèle de l’influence du web ou de l’informatique sur la mise en page et la présentation du livre en tant que document informatif.

    Si celui de Blanc est, j’ose le dire, plus littéraire et plus direct/chaleureux dans le ton (souligné par des couleurs pastels aqua), le second livre joue avec des contrastes de couleurs (et des Vérités en rouge sur noir affreuses et déplacées dans un domaine en constante mutation, dans lequel une application ou un site web peut devenir obsolète en moins de un an ou deux ans); je me suis dit que cet aspect de la question enrichirait votre réflexion et cette discussion.

    Au plaisir!

    Commentaire de Steve Boudrias
  2. Merci pour le TOPO sur le livre de Michelle Blanc, les médias sociaux 101. J’ai moi aussi commencé la lecture. C’est pour moi un complément de fait vécu qui donne une meilleure idée des situations auxquelles, nous, gestionnaire de communauté, avons à faire dans notre quotidien. Je pense effectivement que ce livre s’adresse à toutes personnes désireuses d’apprendre davantage ou de compléter leur expérience du Web 2.0.

    Merci Michelle !

    Commentaire de Yann Gonthier

Laisser un commentaire

(requis)